L’ŒIL LA BOUCHE ET LE RESTE
AURORA SANDER
THIBAULT PELLANT


04.02 - 29.04.2017





L’ŒIL LA BOUCHE ET LE RESTE

Commissariat : Volmir Cordeiro, Marcela Santander Corvalán, Margot Videcoq et Etienne Bernard

 

Une exposition du 40e anniversaire du Centre Pompidou
en partenariat avec DañsFabrik - festival de Brest
 

04.02 - 29.04.2017

Pensée comme un lieu d’éclatement du corps et du langage, l’exposition tente une formulation complexe, ouverte et inachevée des poétiques du visage dans le champ chorégraphique. De Valeska Gert à Luiz de Abreu, de Steven Cohen à Maguy Marin, il est question d’expression, d’expressivité du corps et de la manière dont le visage peut être à la fois considéré comme le lieu d’intensification d’un « dehors qui m’arrive » tout en étant le moyen possible d’informer tout le reste du corps. Le visage et son pouvoir expressif sont la structure cruciale du corps, comme lieu de subversion du corps, comme surface d’une première exposition, exposition à s’approprier, à explorer, revendiquer, pour mieux marcher dans la lumière du visage et dans ses phénomènes d’imprégnation.
 
C’est par association libre et à travers le désir d’inquiéter l’œil devant une masse des gestes et de phrases, que les films et vidéos ont été sélectionnés issus à la fois du champ chorégraphique, mais aussi des arts visuels, de la musique populaire ou du cinéma. Ces images dialoguent avec une partition-poème écrite par Volmir Cordeiro, transcription du début de la pièce chorégraphique L’œil la bouche et le reste. Le geste y est pensé comme pouvoir implicite de la phrase, la phrase comme pouvoir implicite du geste, comme contrepoints, lieux de résistance de l’un envers l’autre, de déchirure, de contradiction primordiale.



As part of the Centre Pompidou’s 40th anniversary celebrations, in partnership with the 2017 DañsFabrik festival, laid on by the Quartz, scène nationale de Brest, the exhibition L’œil la bouche et le reste is the source code and reference base for the next piece by choreographer Volmir Cordeiro to be created at the Quartz on February 2017.
 
Expression – the thematic target and driving force of the exhibition – intensifies and even completes the singular changeover of a sensation into the embodiment of a danced gesture.
Conceived as a kind of millefeuille, the exhibition will show works attempting to formulate a complex, open and unfinished expressive function within the choreographic field. Choices are made through free association and the power of stimulation, via the desire to disturb the eye before a huge mass of gestures. The exhibition will show and give rise to games of inspiration, reinterpretation, phantom-materials, an era, from one artist to another, from the early 20th century to the present day.




AURORA SANDER

Another Day, Another Drama

 

04.02 - 29.04.2017

Chez Aurora Sander, chaque projet est un scénario. L’exposition et les œuvres qui la composent sont guidées par la fiction qui prend nécessairement racine dans le quotidien des artistes. En référence à la globalisation post-89, Aurora Sander choisit le traitement du monde contemporain par la revendication de la matérialité de la sculpture. Une re-matérialisation d’un réel qui se pense pourtant si immatériel. Aurora Sander évolue en se construisant un univers imaginaire et pop qui décrit notre société en prenant bien soin d’appuyer là où ça fait mal… toujours avec humour.
 
L’exposition transforme l’espace en haras dans lequel dix obstacles hippiques déjantés figurent le parcours du combattant que constitue chacune de nos journées. Cet étal hilarant rend compte du déterminisme pop de nos parcours de vie dramatiquement sisyphéens à l’ère du leurre de la nouveauté permanente.


The Berlin based duo constantly serve up fresh perspectives on the world. The references in their work are plentiful, and the usual appropriation of low culture you traditionally would find in the art is repurposed with a refined knowledge of not just the art world, but also an interest in merchandizing and hanging out, dipping low. Their artistic strategies are closely linked to design, theater, and fashion.
Aurora Sander is versed in the tropes of the industry, and the duo produce objects that circulate as art, but might take on purpose beyond the art world, often suggesting character traits and personal characteristics.

The exhibition at Passerelle Centre d'art contemporain will consist of a show/horse jumping courses containing 11 obstacles, showcasing the obstacles one has to go through every day such as waking up in the morning, taking the metro to work, having conversations by the water cooler, playing Pokemon Go to kill time, before getting ready to go out for a drink and eventually eating junk food on an empty stomach and ending up in a taxi.




THIBAULT PELLANT

L'agonie du calamar

 

04.02 - 29.04.2017

Bricolo déjanté, Géo Trouvetou, matériologue fasciné, les qualificatifs ne manquent pas pour tenter de définir Thibault Pellant et son approche artistique. En petit chimiste amateur, son travail ambitionne de tout résoudre par une bidouille mécanique toujours nourrie par l’imaginaire de ce kid des années 1990, de Lynch à Wenders en passant par Ballard.
 
C’est sur la jetée du port de Brest qu’il trouve le point de départ de son exposition à Passerelle. Pêcheur du dimanche, il observe dans son seau, la mort des calamars qui ont la particularité de manifester leur agonie par une étrange crise pigmentaire. Dans une vaine complainte chromatique, toutes les spores de l’invertébré semblent clignoter à l’image de pixels organiques scintillants.


--

Dans le cadre des Chantiers-résidence, programme de soutien aux artistes émergents en Bretagne mené par Passerelle Centre d’art contemporain et Documents d’Artistes Bretagne.


www.leschantiers-residence.com
Thibault Pellant’s artistic approach aims to solve everything by mechanical means always enrished by the imagination of a kid of the 1990s (from Lynch to Wenders and Ballard).
 
He found the starting point of his personal exhibition at Passerelle Center d'art contemporain on the port of Brest. As he went fishing, he observes, fascinated, the death of squids in his bucket. The squids have the peculiarity of manifesting their agony by a strange pigment crisis. All the skin seems to blink in the image of scintillating organic pixels.

--

Within Les Chantiers-résidence, a production-in-residency program for emerging artists from Brittany Region run by Passerelle Centre d’art contemporain and Documents d’Artistes Bretagne.


www.leschantiers-residence.com
 




Passerelle Centre d'art contemporain, géré depuis 1988 par une association d'amateurs d'arts engagés dans la vie de Brest et de sa région, bénéficie du soutien de la Ville de Brest, de Brest métropole, du Conseil Départemental du Finistère, du Conseil Régional de Bretagne et du ministère de la Culture et de la Communication/DRAC Bretagne.
 
Passerelle Centre d’art contemporain est membre des réseaux ACB - Art Contemporain en Bretagne et d.c.a. - association française de développement des centres d'art.