Expositions


Vernacular Alchemists

Caroline Achaintre, Scoli Acosta, Jean-Marc Ballée, Benjamin Bonjour, Jeremy Deller, Armen Eloyan, David Evrard, Richard Fauguet, Charles Fréger, Estelle Hanania, Cameron Jamie, Adam Janes, Augustin Lesage, Basim Magdy, Theo Michael, Jorge Pedro Nuñez & Laëtitia Badaut Haussmann, Ernesto Sartori, Jeffrey Vallance, Marnie Weber

commissaires : Antoine Marchand et Etienne Bernard

06.06.2014 – 30.08
2014

  • L’expression « Vernacular Alchemist » (Alchimiste du vernaculaire), qui donne son titre à l’exposition, est tirée d’un essai rédigé en 1999 par John C. Welchman[1], dans lequel l’auteur revenait sur le travail de Mike Kelley. Il y évoquait notamment l’attrait du trublion américain récemment disparu pour des formes dites « populaires » – ou tout au moins extérieures au système de valeurs établi du monde de l’art –, sa capacité à développer des « stratégies narratives » aussi saugrenues qu’érudites, et revenait également sur cette fameuse appropriation vernaculaire. Les Vernacular Alchemists dont il est ici question s’inscrivent à n’en pas douter dans cette prestigieuse filiation, dans cette volonté de « sonner le glas des disciplines traditionnelles dont la logique est fondée sur l’authenticité et l’originalité »[2], tout en cherchant à révéler la face cachée de notre société.
     
    Toutefois s’ils portent un intérêt tout particulier aux cultures populaires, ils ont dépassé la dichotomie entre haute et basse culture, telle qu’envisagée depuis le milieu des années 1980. Ils sont ainsi pleinement conscients du fait que ces formes de culture alternative ou underground sont aujourd’hui totalement assimilées dans nos sociétés contemporaines, de l’industrie mainstream aux plus prestigieuses institutions muséales. Alors que les chantres du mouvement High & Low, porté par la scène West Coast et par quelques expositions désormais mythiques, n’hésitent pas à confronter des idées, concepts et références pour le moins hétéroclites, dans une nonchalance et une « esthétique du cool » toute californienne, les artistes présentés ici tendraient plutôt à adopter une position critique vis-à-vis de cette démarche appropriationniste brute, en s’affranchissant notamment de la logique contre-culturelle de leurs pairs post-punks. Leur démarche relève davantage de l’alchimie, d’une tentative de transformation, de transmutation qui dépasse la « simple » manipulation d’éléments préexistants.
     
    Qu’ils revisitent des formes de culture vernaculaire, des traditions folkloriques, païennes ou paganistes, convoquent des rituels séculaires ou plus contemporains, étudient des pratiques collectives hétérodoxes ou élaborent de véritables mythologies, les éléments et concepts que ces artistes s’approprient et combinent parviennent à transcender le réel. Sans aller jusqu’à parler d’« occultisme » ou de « chamanisme », on peut légitimement évoquer à leur sujet le concept de cosmogonie, d’une relecture toute personnelle de l’évolution du monde, voire d’une « réalité marginale ». Ces derniers proposent en effet une investigation radicale du regard que nous portons sur nous-mêmes et sur le monde en général, en échafaudant un univers autonome régi par ses propres lois et codes esthétiques. Une démarche que l’on pourrait qualifier de « théâtre anthropologique » et qui fait écho à de multiples rites et légendes, du mouvement spiritualiste américain à Saint Nicolas, en passant par diverses parades des plus singulières. Autant de traditions qui expriment finalement des vérités sociales : en s’inventant des mondes imaginaires, ces sujets ou communautés tiennent de véritables discours sur eux-mêmes, tout en représentant des systèmes de croyance inscrits dans un contexte fondamentalement religieux.
     
    Entre anthropologie, storytelling – au sens premier du terme – et sociologie, ils nous invitent à explorer ces mondes imaginaires, autonomes, ces systèmes de croyance parallèles qu’ils ont construits et mis en scène dans leurs œuvres.


    [1] John C. Welchman, « The Mike Kelleys », in Mike Kelley (sous la direction d’Isabelle Graw, Anthony Vidler et John C. Welchman), Londres, Phaidon Press, 1999, p. 87
    [2] Hal Foster, « Re : post (Riposte) », in L’époque, la mode, la morale, la passion. Aspects de l’art d’aujourd’hui, 1977-1987, Paris, Éditions du Centre Pompidou, 1987, p. 466





    Ceel Mogami de Haas & Vianney Fivel

    Myriorama

    06.06.2014 – 26.09
    2014

  • Un Myriorama se présente sous la forme d’un jeu de cartes illustrées, que l’on arrange et réarrange afin de créer différentes images. Ces cartes sont peintes de manière à être juxtaposées dans n’importe quel ordre, le nombre d’arrangements possibles tend ainsi vers l’infini.

    Ceel Mogami de Haas et Vianney Fivel ont appelé leur projet d’après ce jeu de cartes illustrées pour réaliser une série de vidéos constituée d’images superposées provenant de sources diverses provoquant une série d’associations et d’interprétations libres. La superposition d’images s’adapte à une forme spécifique, rappelant tour à tour un cône, une sphère, un cylindre ou un polyèdre, créant différentes vitesses qui redistribuent sans cesse les histoires dans un cadre narratif élargi.

    Les cartes en jeu sont trouvées, retrouvées ou créées pour « les besoins de la cause » (Christian Besson) et sont issues de domaines de connaissances très divers ; face à ce chaos, un montage est nécessaire et consiste à combiner les cartes afin de faire surgir non seulement des images mais également ce qui se joue entre elles.“Sometimes I don’t know where this dirty road is taking me ; sometimes I can’t even see the reason why.” On pourrait reconnaître Martin Heidegger dans ces vers de Townes Van Zandt, mais également Robert Walser, Paul Celan, Aby Warburg, Gertrude Stein ou encore Mad Max. Myriorama est « une méthode spontanée de connaissance irrationnelle, basée sur l’objectivation critique et systématique des associations et interprétations délirantes », la célèbre méthode paranoïaque-critique de Dali.

    Affaire de montage, Myriorama rassemble des éléments ready-made avec des artefacts, proposant ainsi une compréhension entremêlée du commun et du personnel comme agents complémentaires.

    Myriorama ne mène à aucune conclusion, il présente plutôt un mouvement perpétuel de composition et de décomposition du matériel collecté qui comme le jeu de carte éponyme offre des combinaisons infinies à partir d’une même image.

     

    Avec le soutien de la République et canton de Genève et de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia





    Stéfan Tulépo

    dans mon Jumpy 1.9 TD

    06.06.2014 – 30.08
    2014

  • Stéfan Tulépo s’intéresse aux espaces communs, architecturaux comme sociaux, à travers traces et évolutions laissées par le temps. Ces pérégrinations dans l’urbanité brestoise, arpentée durant ses trois mois de résidence au volant de sa camionnette, l’ont mené à l’appréhender comme un millefeuille dans lequel gros œuvre, éléments de décoration et bizarreries gestuelles se stratifient. Ici, un arbre a brossé le crépi d’une façade au gré du vent breton, là les murs d’une caserne désaffectée trahissent un espace de vie désormais arrêté…
     
    Loin de se laisser aller à la simpliste fascination pour la mélancolie urbaine si présente dans la ville reconstruite, Stéfan Tulépo l’aborde à la manière d’un archéologue-poète pour récupérer puis transcender les formes de la banalité que recèle ce terrain de jeu. C’est en sculpteur, résolument engagé dans un geste plastique volontaire, qu’il s’empare des objets glanés. D’une éraflure, d’une cassure, d’une tache, il vient prolonger une forme en jouant avec les hasards que les matériaux, le temps, les couleurs, les textures, la poussière, le nombre de couches, les outils employés peuvent lui offrir.
     
    Il excave ainsi des pierres de parement d’un ancien âtre les icônes de l’urbain que sont les poteaux électriques et autres candélabres,  sculpte les motifs récurrents des façades dans une série de volets dégondés ou encore se livre à la gravure minutieuse d’une rue de Brest à la surface d’un aquarium domestique.
     
     

    Dans le cadre des Chantiers – Résidence, programme de soutien aux artistes émergents en Bretagne mené par Passerelle Centre d’art contemporain, Brest et Documents d’Artistes Bretagne
    > lien vers le site des Chantiers-Résidence





    A venir

    vernissage le samedi 27.09.2014, 18:00

    27.09.2014 – 03.01
    2015

    Koki Tanaka
    A Piano Played by Five Pianists at Once (First Attempt)

     

    unnamed

     

    La pratique interdisciplinaire de l’artiste japonais Koki Tanaka, qui associe peinture, vidéo, photographie et sculpture, capture l’événement ou l’objet quotidien ordinaire dans sa forme la plus poétique. La démarche d’investigation et de découverte menée par l’artiste consiste à soigneusement documenter ce qu’il a accidentellement rencontré. Ces choses que nous négligeons habituellement. Il traque ainsi le comportement inconsciemment adopté par chacun face à des situations inhabituelles.
     
    L’installation “A Piano Played by Five Pianists at Once (First Attempt)” (Un piano joué par cinq pianistes à la fois), présentée à Passerelle Centre d’art contemporain, s’inscrit dans sa logique de production d’œuvres dérivée d’actions qu’il incite et observe. Il invite cinq pianistes à inventer les stratégies de collaboration pour composer et jouer une pièce musicale à dix mains. Les caméras installées autour de la scène enregistrent la création d’une communauté créative et de son fonctionnement.

     

    Biographie
    Né en 1975 à Togishi, Japon, Koki Tanaka vit et travaille à Los Angeles, Etats-Unis. Il est diplômé de la Tokyo University of the Arts au Japon. Il est représenté par The Box, Los Angeles et Vitamin Creative Space, Guanghzou, Chine. Son travail a été notamment exposé au Musée d’art contemporain d’Hiroshima au Yerba Buena Center for the Arts à San Francisco ou au Witte de Witt Art Center à Rotterdam.
    Koki Tanaka a représenté le Japon lors de la 55è Biennale Internationale d’Art Contemporain de Venise en 2013.
     

     
    L’exposition est réalisée en association avec PLAY TIME, 4e édition des Ateliers de Rennes – biennale d’art contemporain et bénéficie du soutien de la Japan Foundation.

    Stéphane Calais
    Un nouveau printemps

     

     

    Stéphane Calais pratique tout autant le dessin, la sérigraphie, la sculpture ou l’installation. Mixant les mediums, il circule tout aussi librement dans l’histoire de l’art et des idées, les références et les champs artistiques, passant du grand art à l’ornement ou la bande dessinée. L’hétérogénéité est pour lui un choix délibéré depuis ses débuts. Un positionnement qui lui offre différents points de vue et lui permet d’exprimer les différents niveaux du réel dont il s’attache à explorer les strates.
     
    Si l’artiste a toujours revendiqué le dessin comme son langage premier, à la base de tous les autres, son exposition à Passerelle Centre d’art contemporain fait le point sur la spécificité et le développement de sa pratique picturale dans l’espace. Multiple dans ses références, ses styles et ses univers chromatiques, la peinture hybride de Stéphane Calais intègre tout à la fois les codes du décoratif, de l’abstraction et de la représentation.

    Biographie
    Né en 1967 à Arras, Stéphane Calais vit et travaille à Paris et en Bretagne. Il est diplômé de l’Ecole Supérieure d’art de Nîmes et de l’Institut des Hautes Études en Arts Plastiques, Paris. Il est représenté par les galeries ZieherSmith à New York, Aliceday à Bruxelles et Bernier/Eliades à Athènes. Son travail a été notamment exposé au Centre Pompidou à Paris, au Crédac d’Ivry-sur-Seine, au LLS 387 à Anvers, au Musée des Abattoirs de Toulouse ouau Ashdod Museum of Art en Israël.

    Louise Hervé
    & Chloé Maillet
    Un passage d’eau

     

     

    Louise Hervé et Chloé Maillet produisent des performances, des films de genre et des installations. Leurs recherches sur les souterrains et les romans gothiques, l’ornement et la violence, la science-fiction et l’utopie, invitent à s’intéresser à une pratique de la collection et à une certaine archéologie du savoir. Identifiés, décrits, classifiés, représentés dans un fichier… les objets fragmentaires ou manquants, nous livrent les clefs d’un trésor enfoui, ou sa formalisation romanesque.

    « Un passage d’eau », premier scénario entièrement écrit de Louise Hervé et Chloé Maillet mêle le hasard du documentaire à la fiction. Jouant sur les genres cinématographiques, de la science fiction au péplum, de la reconstitution télévisuelle au documentaire anthropologique, usant de méthodes de tournage relevant de l’expérience, comme on peut le voir chez Werner Herzog, ou du jeu de formes et de cadres, rappelant le langage visuel si particulier d’Eric Rohmer, les réalisatrices proposent un regard tout à fait contemporain sur l’histoire des mythes.
     
    Biographies
    Nées en 1981, Louise Hervé & Chloé Maillet vivent et travaillent à Paris. Louise Hervé est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy. Chloé Maillet est titulaire d’un doctorat d’Histoire anthropologique de l’EHESS à Paris. Elles sont représentées par la galerie Marcelle Alix à Paris. Leur travail a été notamment présenté à la Contemporary Art Gallery de Vancouver au Canada, à la Kunsthaus Glarus en Suisse, au FRAC Champagne-Ardenne à Reims ou à la Biennale d’art contemporain de Lyon. 


     
    Production red shoes I SOME SHOES, courtesy galerie Marcelle Alix, Paris.
    Grâce au soutien de la Liverpool Biennial 2014, dans le cadre du « European Culture Programme 2007-13 » et de Passerelle Centre d’art contemporain, Brest.
    Avec le soutien de la Région des Pays de la Loire, en partenariat avec le CNC, et la participation de la Région Haute-Normandie, soutien du Pôle Image Haute-Normandie.








  • Événements


    03.07.2014
    18:00
    21:00

    Astropolis #20

     

    INAUGURATION
    DE LA 20ème ÉDITION

    VERNISSAGE DE L’EXPOSITION
    « ASTROPOLIS : 20 ANS D’HISTOIRES »

     

    exposition du 1er au 05.07.2014
    entrée libre

     

    suivi d’un ASTROCOCKTAIL
    ASTROPOLIS TEAM (FR)
    T BIA (FR)
    CYR (FR)

     

    À l’occasion de sa 20ème édition, le festival a décidé de rembobiner ces 20 dernières années avec une expo inédite qui se nichera au centre d’art Passerelle pour une semaine. L’ancienne friche industrielle d’exception incarne la volupté, tant par la lumière qui y pénètre que l’espace présent. Le temps semble s’y arrêter. L’antre idéal pour vous inviter à (re)découvrir l’épopée d’Astropolis !

    vendredi 04.07.2014, 16:00-20:00

    ASTROCOCKTAIL X INPUT SELECTOR
    JONAS SELLA (FR)
    ARNAUD (FR)
    COMBE (FR)
    DIGICODE (FR)
    CLEONCE (FR)

    entrée libre

    samedi 05.07.2014, 14:00-18:00

    MIDI-DEUX CHILL SYSTEM
    UVB 76 (FR)
    THEO MULLER (FR)

    entrée libre

     
    > en savoir plus

    22.07.2014
    14:00

    rencontre autour des oeuvres

     
    Visite guidée de l’exposition Vernacular Alchemists
    par ANTOINE MARCHAND, co-commissaire

    4€ / gratuit pour les adhérents








  • Publics


    Publics adultes

    Le service des publics propose, tout au long de l’année, des actions de médiation (visites commentées, rencontres, conférences) pour les adultes, adhérents ou particuliers, conçues comme des moments privilégiés d’échange, de discussion autour des œuvres ou des thématiques abordées dans les expositions. Les œuvres sont au cœur des actions qui visent, par l’échange, à l’élaboration d’une pensée critique et constructive, une réception sensible et contextuelle, une appropriation riche et évolutive de la part des différents publics.

    Les visites commentées des expositions
    ont lieu chaque 1er et 3ème samedi du mois, tout au long de l’année. Ces visites sont conçues comme des moments de découverte des expositions dans l’échange. Des visites de groupes sont effectuées sur réservation, reprenant la même formule.

     

    Les rencontres avec les artistes
    sont des moments privilégiés de discussion entre les publics et les créateurs. Les artistes y présentent leur travail en cours de montage, pendant le vernissage ou à un moment adéquat.

    Les regards croisés
    proposent, un même soir, de confronter deux œuvres (ou expositions) présentées conjointement à Passerelle Centre d’art contemporain, au musée des Beaux-Arts de Brest ou à l’artothèque du musée des Beaux-Arts de Brest. Ce rendez-vous bimestriel, construit sur des rapprochements thématiques, permet de faire entrer en résonance diverses pratiques artistiques, pour mieux saisir l’art d’hier et d’aujourd’hui.

     

    Les parcours urbains
    permettent d’établir des relations entre les œuvres ou thématiques abordées dans les expositions du Centre d’art contemporain et l’espace urbain. Conçu comme une promenade aux alentours du quartier Saint-Martin, ce rendez-vous mensuel (le dernier samedi de chaque mois d’avril à septembre) apporte un nouveau regard sur les pratiques artistiques contemporaines.

     

    les rendez-vous

     

    visites commentées

    05.07.2014, ANNULÉ EN RAISON D’ASTROPOLIS

    22.07.2014, 18:00 avec Antoine Marchand, commissaire de l’exposition Vernacular Alchemists

     

     

    regards croisés

    17.06.2014, 18:30

     

     

     

     

     

    informations et réservations

    Claire Laporte-Bruto, chargée des Publics
    T. 02 98 43 34 95
    publics@cac-passerelle.com





    Jeunes publics

    Le service des publics propose, tout au long de l’année, des actions éducatives et ludiques pour permettre aux enfants de 6 à 12 ans de découvrir dans l’échange et l’activité, les tendances les plus actuelles de l’art, de développer des expériences nouvelles et de s’initier aux techniques d’aujourd’hui.

  • L’Atelier du Mercredi
    Destiné aux enfants de 6 à 12 ans, cet atelier permet de découvrir, au travers des expositions, des œuvres, de rencontrer des artistes et de s’approprier les pratiques fondamentales liées aux démarches actuelles (peinture, sculpture, dessin, collage, installation, composition d’une image…). Cet atelier est conçu autour des expériences nouvelles, visuelles, tactiles et sonores que pourront vivre les enfants.
     
    rendez-vous
    le mercredi de 14:00 à 15:30
    sauf vacances scolaires.
    160 € l’année + 10 € d’adhésion annuelle à l’association Passerelle

     

     

    Les Ateliers Sensoriels
    Destinés aux enfants de 3 à 5 ans, ces ateliers se construisent autour de la découverte d’une œuvre présentée dans les expositions en cours. Les Ateliers Sensoriels ont pour ambition de favoriser l’éveil créatif et le plaisir esthétique des plus jeunes enfants en suscitant un regard attentif, un dialogue avec les adultes, une approche sensible et active des pratiques artistiques contemporaines. Par une mise en situation ludique, les enfants peuvent expérimenter, manipuler des matières et assembler des éléments : morceaux de bois, dessin, peinture …
     
    prochains rendez-vous
    les mercredis 29 octobre 2014 et et 22 avril 2015 de 10:00 à 11:15
    2 € pour les enfants/ gratuit pour les accompagnateurs

    Les Petites Fabriques
    Pendant les vacances scolaires et durant quatre jours consécutifs, ces ateliers de création artistique permettront aux enfants de 6 à 12 ans de s’initier aux pratiques artistiques contemporaines, telles que le dessin-le tracé, la peinture-l’image, le volume-l’espace à travers une approche originale, la manipulation de matériaux, la recherche de mots et la production d’idées. Ces ateliers seront pour eux le moyen de développer leur imaginaire et créativité, en expérimentant et perfectionnant leurs gestes et techniques.

    prochains rendez-vous
    du 28 octobre au 31 octobre 2014
    du 17 février au 20 février 2015
    du 21 avril au 24 avril 2015
    60 € /4 jours + 10 € d’adhésion annuelle à l’association Passerelle
    tarif dégressif pour les enfants d’une même famille (45 € pour le 2nd enfant).

    Les rendez-vous
     

    Les Petites Fabriques : la fabrique des toupies 2
    atelier de création artistique pour les 6-12 ans
    du 26 au 29 août 2014, de 14:00 à 17:00
    70€ les 4 jours

    Pendant 4 jours, les enfants sont invités à créer des mondes imaginaires en lien avec l’exposition Vernacular Alchemists : guirlandes, mandalas géants, calendriers remasterisés, sculptures d’objets assemblés ou cocons en carton avant de finir par une grande mascarade de fin d’été !

     

    L’Atelier du mercredi
    pour les 6-12 ans
    de 14:00 à 15:30
    reprise le mercredi 24 septembre 2014
    160€ l’année + 10€ d’adhésion
    inscriptions ouvertes dès maintenant

     

     

     

    informations et réservations
    Claire Laporte-Bruto
    chargée des Publics
    T. 02 98 43 34 95
    publics@cac-passerelle.com
     





    Actions éducatives

  • Le service des publics de Passerelle Centre d’art contemporain propose différents formats d’actions en direction des établissements scolaires (de la maternelle à l’Université), des structures associatives, d’éducation populaire et de loisirs afin que chacun puissent découvrir les pratiques artistiques et les œuvres exposées.
     
    Afin de préparer au mieux les visites, des outils sont à la disposition des enseignants et des animateurs. Les visites préparatoires, le fichier d’accompagnement ou les zones d’augmentations sont conçus comme des aides à la découverte de l’art contemporain. Ils permettent de mener en amont d’un projet ou d’une visite, une réflexion sur les expositions et axes de travail possibles.

     

    Les visites préparatoires
    s’adressent prioritairement aux enseignants, animateurs ou responsables de groupes constitués (écoles, associations, centres de loisirs…) qui souhaitent préparer une visite ou l’accompagner d’un projet pédagogique ou éducatif spécifique. Ces rendez-vous sont proposés afin de préparer au préalable la venue d’un groupe et sa visite de l’exposition.

     

    Les visites commentées des expositions
    permettent, au-delà du simple commentaire d’œuvres, de créer un dialogue avec les jeunes publics autour des questions soulevées par les pratiques artistiques contemporaines, les courants de l’art actuel et de pouvoir se positionner par rapport aux œuvres : les regarder, les décrire, les analyser…

     

    Les visites-ateliers
    permettent de prolonger la visite des expositions en s’appropriant leurs modes et leurs processus artistiques et en créant des situations de réflexion et de production pour identifier les intentions et les temps de création d’une œuvre. Ces ateliers concrétisent, par des propositions de travail individuel et collectif, la mise en pratique des notions développées durant la visite des expositions.

     

    Les TAPS/temps d’activité périscolaire
    Depuis Septembre 2013, dans le cadre de la réforme sur les rythmes scolaires de la Ville de Brest et en partenariat avec le PL Guérin ( quartier St Martin), Passerelle Centre d’art contemporain accueille chaque semaine des petits groupes d’enfants. Ces derniers découvrent aux travers d’ateliers de pratiques les différentes phases du Centre d’art contemporain, les œuvres comme les artistes.

    Les Animations de la Ville de Brest / aide aux projets des écoles
    Proposés sur un éventail de 12h durant l’année scolaire 2014-2015, le dispositif consiste en une articulation de visites d’expositions et d’ateliers de pratique plastique relayant les réflexions développées par les expositions.
    Un second projet est proposé sous la forme d’un parcours-découverte des arts visuels sur Brest en partenariat avec Le CAP, Côte Ouest, Le Musée des Beaux-Arts et l’Artothèque de Brest. Il donne lieu à deux visites-ateliers au Centre d’art.

     

    Les petits contes…
    En partenariat avec la Médiathèque de St Martin de Brest, nous proposerons quelques rendez-vous contés en 2014- 2015 autour des œuvres des expositions en cours. 

     

    Jumelage avec le Collège François Collobert de Pont de Buis
    En collaboration avec l’Inspection Académique et le Conseil Général du Finistère, le jumelage est un partenariat privilégié entre le Centre d’art et l’établissement scolaire. Inscrit dans la durée, il fonctionne sur le principe d’un « aller-retour » entre les deux structures et réunit ateliers, rencontre avec les artistes, visites d’expositions, etc.

     

    Résidence d’artiste au Collège Louis Hémon de Pleyben
    L’artiste Stéfan Tulépo sera en résidence au collège à l’automne 2014. Ce moment privilégié de contact avec la création articulera un ensemble d’approches sensibles, une diversification des entrées permettant aux jeunes d’aborder l’art sur un mode nouveau.
    Des visites d’expositions seront également organisées au Centre d’art en 2014-2015.

    visite préparatoire réservée pour les enseignants et responsables de groupes
    sur rendez-vous

     

     

    DOCUMENTS PÉDAGOGIQUES À TÉLÉCHARGER
    en cours de réalisation…

     

     

     

    Informations et réservations
     
    Claire Laporte-Bruto, chargée des Publics
    T. 02 98 43 34 95
    publics@cac-passerelle.com

     





    Zones d’augmentation

    Un espace convivial au cœur de Passerelle

    Les Zones d’augmentation sont la première interface de médiation du Centre d’art, déployées à la fois dans l’espace et sur le site Internet.

    Pensées par le service des publics, elles sont dédiées à la présentation de matériel artistique et documentaire pour poursuivre et mettre en perspective les questionnements abordés par les propositions artistiques exposées. Leurs contenus sont déterminés en discussion avec les artistes invités.

    Dans le Patio, elles sont un espace convivial qui permet au public de boire un café en lisant la presse et la documentation sur les expositions.

    Sur ce site Internet, les Zones d’augmentation réunissent des contenus textes, vidéos et images pour préparer votre visite ou la poursuivre.

     

     





    Passerelle le mardi

    Les membres de l’association Passerelle proposent des lectures décalées de l’art contemporain.

    prochain rendez-vous le mardi 07.10.2014
    18:30

     

    en cours de programmation…








  • Les Chantiers


    Les Chantiers

  • Les Chantiers sont un dispositif de soutien aux artistes émergents développé en partenariat avec Documents d’Artistes Bretagne.

    Au sortir des études, il est souvent difficile pour un jeune artiste de poursuivre sa pratique, sans moyens, sans atelier et sans accompagnement artistique et critique.

    Passerelle Centre d’art contemporain, Brest et Documents d’Artistes Bretagne mettent leurs compétences et expériences en synergie pour mettre en place les Chantiers, dispositif de soutien aux artistes émergents en Bretagne.

    Les Chantiers accueillent ainsi chaque année deux artistes récemment diplômés vivant et travaillant sur le territoire de la Région Bretagne pour mener à bien un projet, accompagnés d’acteurs professionnels dans toutes les étapes de son élaboration. À l’issue de 3 mois de résidence, le projet fait l’objet d’une exposition personnelle à Passerelle Centre d’art contemporain, Brest.Un site internet dédié, mis en œuvre par Documents d’Artistes Bretagne, rend compte de la résidence et des étapes de conception et de réalisation du projet.

    En 2014-2015, les Chantiers accueillent les artistes Corentin Canesson (en résidence de novembre 2014 à janvier 2015) et Guillaume Pellay (en résidence de mars à mai 2015).

     

    > accéder au site des Chantiers

     








  • Le centre d’art


    Projet

    Passerelle Centre d’art contemporain est une plateforme de dialogue entre productions artistiques et publics installée depuis 1988 dans un exceptionnel bâtiment industriel de 4000 m² en plein cœur de Brest. Ses missions de création, de médiation et de diffusion sont envisagées comme autant d’espaces collectifs de production de sens au sein duquel artistes et visiteurs participent activement à une discussion sur ce qui anime, construit et motive notre rapport à l’art contemporain.

  • La programmation conjugue chaque année une dizaine d’expositions monographiques ou collectives, des cycles de projections, des rencontres, des débats et différents dispositifs d’accompagnement des publics dans leurs découvertes des pratiques exposées.

    Passerelle Centre d’art contemporain est aussi le lieu du décloisonnement disciplinaire qui explore les autres champs de la création contemporaine, du graphisme à la danse, de la musique au design.





    Historique

    Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, géré depuis 1988 par une association d’amateurs d’arts engagés dans la vie de la ville et de la région brestoise, est situé à Saint-Martin, un quartier de Brest miraculeusement préservé par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

    L’exceptionnel espace architectural qui accueille aujourd’hui Passerelle a été construit entre 1946 et 1955 selon des plans s’inscrivant dans la mode de la fin des années 1930 pour le compte d’une société coopérative, L’Alliance des Travailleurs (sources : service des permis de construire de Brest métropole océane). Après l’achèvement, à la fin des années 1940, du corps central du bâtiment (sources : les Archives municipales de Brest conservent des vues aériennes montrant la grande verrière en 1950, voir ci-contre), l’édifice est complété en 1955 par l’aile – inachevée- donnant sur la rue Charles Berthelot (sources : permis de construire daté du 03 février 1955). Dès le 25 octobre 1956, cette société coopérative a fusionné avec La Léonarde, entreprise d’alimentation générale qui possédait de nombreux comptoirs de distributions dans le Nord-Finistère. Les locaux deviennent propriété de cette dernière (sources : actes notariés chez Maître Mocaër, notaire à Guipavas, Finistère). Le 11 août 1960, les locaux du 41 rue Charles Berthelot sont vendus par la coopérative La Léonarde à Monsieur Antonio Horrach, grossiste en fruits et légumes. Ce commerçant très actif, originaire de Majorque installé à Brest avant 1939, installe son dépôt dans l’édifice. Il y effectue diverses modifications dès 1961 (sources : service des permis de construire de Brest métropole océane) : installation de réfrigérateurs, aménagement d’une mûrisserie de bananes dans les sous-sols…

    Historique

  • En juin 1971, si la société fusionne avec Muribane, un autre grossiste en fruits et légumes installé au port de commerce de Brest, Antonio Horrach reste propriétaire des locaux qui poursuivront leur activité jusqu’en juin 1972. Au cours des années suivantes, l’édifice – devenu la propriété de Madame Catherine Coat, fille d’Antonio Horrach – sera loué à diverses entreprises spécialisées en vente de meubles, parmi lesquelles Brest Meubles et BUT. Le 05 septembre 1989, le vaste édifice de la rue Berthelot est vendu par Madame Catherine Coat à la toute jeune association Passerelle (créée en 1988 dans le but de ce rachat) représentée par Serge Tanguy, son président-fondateur (sources : actes notariés chez Maître Maugendre, notaire à Brest). Dès 1991, l’association cède la propriété des lieux à la Ville de Brest. Depuis, une convention lie la ville et l’association Passerelle afin de poursuivre l’activité de diffusion de l’art contemporain.

    Façade de Passerelle Centre d'art contemporain de nuit, septembre 2013

  • L’édifice de Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, construit suivant la technique de béton précontraint développé par l’ingénieur Eugène Freyssinet, dispose d’une superficie de 4000 m² à l’architecture profondément originale, composée de volumes exceptionnels. Le patio central bénéficie d’une lumière zénithale provenant d’une verrière située à plus de 12 mètres de hauteur. Dans cette ancienne friche industrielle, de nombreuses salles se déploient sous la forme de vastes espaces ou de recoins plus intimistes, parfois même labyrinthiques : grand hall, mezzanine, hangar, quai, salle de conférences, ateliers, réserves, salles des étages, sous-sols… jouant avec les ombres et les lumières, comme autant d’interactions de forces au sein d’un bloc solidaire.





    Qui sommes-nous ?

    L’équipe

     

    Directeur & curator

    Etienne Bernard
    contact@cac-passerelle.com

     

    Administration

    Laëtitia Bouteloup-Morvan
    administration@cac-passerelle.com

     

    Expositions

    Séverine Giordani
    exposition@cac-passerelle.com

     

    Communication & partenariats

    Emmanuelle Baleydier
    communication@cac-passerelle.com

     

    Publics

    Claire Laporte-Bruto

    publics@cac-passerelle.com

     

    Animation

    animation@cac-passerelle.com

     

    Accueil & multimédia

    Jean-Christophe Deprez-Deperiers
    contact@cac-passerelle.com

     

    Production

    Jean-Christophe Primel
    production@cac-passerelle.com

     

    Maintenance & régie

    Tanguy Belbéoc’h
    technique@cac-passerelle.com

    Le Conseil d’administration
    Passerelle Centre d’art contemporain est géré depuis 1988 par une association d’amateurs d’arts engagés dans la vie de Brest et de sa région.

     

    Présidente

    Françoise Terret-Daniel

     

    Vice-président

    Yves Pailler

     

    Trésorier

    Yves Pagès

     

    Trésorier adjoint

    Franck Valentin-Lemèni

     

    Secrétaire

    Joëlle Le Saux

     

    Secrétaire adjoint

    René Gentric

     

    Ainsi que Bruno Chevillotte, Christine Finizio, Dominique Jézéquel, Jacqueline Nicolleau, Morwena Novion, le Président de BMO / Maire de la Ville de Brest ou son représentant, le Président du Conseil Régional de Bretagne ou son représentant, Pascal Aumasson, Directeur du musée des Beaux-arts de Brest, Yannick Lucéa, Directeur de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne – site de Brest et Matthieu Banvillet, Directeur du Quartz – scène nationale de Brest.

     

     

    CONSULTER LES STATUTS





    Partenaires

    Passerelle Centre d’art contemporain est engagé sur différents projets avec ses partenaires culturels

     

    Documents d’Artistes Bretagne
    Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

    FRAC Bretagne

    Le Quartier Centre d’art contemporain de Quimper

    Le Quartz – Scène Nationale de Brest

    Astropolis / festival de musique électronique
    La Becquée / festival européen de danse contemporaine

    Penn-Ar-Jazz

    L’Ensemble Sillages
    Longueurs d’ondes / festival de la radio et de l’écoute

    Museo d’Arte Contemporanea Villa Croce – Gênes











    Les Passerelles


    Astropolis

    Passerelle vers les musiques électroniques

     

    Depuis 20 ans, Astropolis virevolte tel un électron libre dans le paysage français des musiques électroniques. Ce n’est pas le plus grand, ni le plus hype des festivals électro, mais le plus vieux. Alors des histoires, Astropolis en a beaucoup à raconter.
    De la rave contestée au festival urbain, Astro a bien grandi tout en gardant son esprit hédoniste et décalé. À l’occasion de sa 20ème édition, le festival a décidé de rembobiner ces 20 dernières années avec une expo inédite qui se nichera au centre d’art Passerelle pour une semaine. L’ancienne friche industrielle d’exception incarne la volupté, tant par la lumière qui y pénètre que l’espace présent. Le temps semble s’y arrêter. L’antre idéal pour vous inviter à (re)découvrir l’épopée d’Astropolis !
    Les affiches et flyers d’époque seront sortis du grenier, un tas de photos et de goodies envahiront la place, des espaces sonorisés, de projections vidéos coups de cœur et des bornes d’écoutes vous feront voyager dans le temps.

     

    PROGRAMME A PASSERELLE
     
    03.07.2014, 18:00
    vernissage de l’exposition ASTROPOLIS : 20 ANS D’HISTOIRE (du 1er au 05.07.2014)
    entrée libre
    suivi d’un ASTROCKTAIL
    ASTROPOLIS TEAM
    CYR
    T BIA (live)
     
    04.07.2014, 16:00-20:00
    ASTROCOCKTAIL X INPUT SELECTOR
    entrée libre
    Pour mettre en musique les 4000m² du centre d’art Passerelle et ses expositions, on pourra compter sur le webzine INPUT SELECTOR, qui nous envoie ses meilleurs portes-paroles pour nous faire groover sous l’immense verrière de cette ancienne friche industrielle. Depuis plus de 5 ans, le collectif nantais oeuvre pour pour la diffusion des musiques électroniques avec amour et passion, aussi bien sur le web que derrière les platines.
    JONAS SELLA
    ARNAUD
    COMBE
    DIGICODE
    CLEONCE
     
    05.07.2014, 14:00-18:00
    MIDI-DEUX CHILL SYSTEM
    entrée libre
    Midi Deux sait faire la fête mais aime aussi récupérer, chiller, s’aérer avec de bonnes ondes. Le Midi Deux Chill System vous servira de l’ambient, du dub et des curiosités qui regonfleront vos poumons avant la grande messe à Keroual dans le lieu le plus zen du paysage culturel brestois, le centre d’art Passerelle, dont les expos seront également visibles lors de cette pause aérienne.
    UVB 76
    THEO MULLER

     

    > télécharger le livret en version web ici

    > site d’Astropolis





    Longueurs d’ondes

    Passerelle vers les ondes radiophoniques

     

    CÉCILE PARIS INVITE BARBARA CARLOTTI
    dans le cadre du 11e festival de la radio et de l’écoute.

     
    La plasticienne Cécile Paris invite Barbara Carlotti à la rejoindre pour l’exploration de la Planète Italie sur le mode disgressif de Cosmic Fantaisie, l’émission de cette dernière. Les deux artistes construiront un moment radiophonique jalonné de partage d’expériences, de playlist musicale et de débordements performatifs.
     
    samedi 15 février 2014, 14:00
    à Passerelle Centre d’art contemporain, Brest

    Cécile Paris est une artiste française qui imagine des environnements visuels et sonores, en photographie, en vidéo et plus généralement, en image. A la manière d’une chanson, son univers à la fois poétique, mélancolique, parfois lyrique dessine des fils narratifs construits autour d’images récurrentes et plus récemment, de mots.
    Cécile Paris expose dans de nombreux lieux en France et à l’étranger. En 2009, elle a participé notamment à la Nuit blanche Palestine, aux expositions « Emporte-moi » au Musée d’art contemporain de Québec et à « Popisme 5 » au Lieu Unique à Nantes. Elle est représentée dans plusieurs collections publiques dont le Musée d’art moderne de la Ville de Paris et le Mac/Val, Musée d’art contemporain de Vitry-sur-Seine. Elle enseigne à l’École régionale des beaux-arts de Nantes.

    Barbara Carlotti est auteur-compositeur-interprète. Son dernier album, L’Amour, l’argent, le vent a reçu un excellent accueil de la critique. Depuis, elle a réalisé pour France Culture un Atelier de création radiophonique sur le thème du dandysme dont a découlé Nébuleuse Dandy, un spectacle à la Cité de la musique pour lequel elle a a déjà collaboré avec Cécile Paris. Depuis la rentrée, elle produit et anime du lundi au jeudi à 21h l’émission de musique pop Cosmic Fantaisie sur France Inter.

     

    > exposition Les Italiens, un début, un milieu et une fin de Cécile Paris





    DañsFabrik

  • Passerelle vers les performances chorégraphiées

     

    HIDING THE ELEPHANT de Goldschmied & Chiari et Lotta Melin
    dans le cadre de DañsFabrik – festival de Brest

     
    La performance « Hiding the elephant », chorégraphiée par Lotta Melin est un travail in situ qui interagit et dialogue avec l’exposition du duo d’artistes italiennes Goldschmied & Chiari. Le spectacle s’inspire d’une sélection des histoires des personnages mis en scène dans l’œuvre principale présentée à Passerelle Centre d’art contemporain, une installation constituée de 200 têtes en deux dimensions pendues au plafond. Chacune d’entre elles se compose d’un côté d’un photo-portrait et de l’autre d’un miroir. Tous les personnages représentés sont des politiciens, poètes ou journalistes mystérieusement disparus au cours du 20e siècle pour des raisons politiques. Comme dans un fascinant tour de magie, leurs têtes flottent au milieu de l’espace et inondent les murs de leurs réflexions lumineuses.
    La performance est réalisée par des acteurs et danseurs professionnels et amateurs locaux.
     
    samedi 22 mars 2014, 18:00
    à Passerelle Centre d’art contemporain, Brest

     

    Chorégraphe : Lotta Melin
    Installation : Goldschmied & Chiari
    Danseuse : Anna Westberg
    Performeurs : Sara Goldshmied, Eleonora Chiari, Lotta Melin et des danseurs(ses) de Brest
    Musique : robin af Ekenstam
    Vidéos et photos : Golschmied & Chiari et Lotta Melin

     

    durée de la performance : 40 min
    tarif : 8€ ou PASS FESTIVAL

     

    > exposition La démocratie est illusion de Goldschmied & Chiari





    Electr( )cution

    les rencontres des instruments acoustiques et de l’électronique

  •  

    Première édition d’un événement créé dans la continuité des rendez-vous initiés ces dernières années entre l’ensemble Sillages et Passerelle Centre d’art contemporain.
     
    Le festival ÉLECTR( )CUTION propose, en présence des compositeurs, un programme de 9 pièces pour solistes alto, clarinette, saxophone, violon, voix et électronique, dispositif ou sons enregistrés. Trois ateliers et trois conférences répartis entre le vendredi 28 et le samedi 29 mars 2014.

     

    FESTIVAL ÉLECTR( )CUTION EN BREF :

    3 ateliers
    3 conférences
    9 compositeurs | José Miguel Fernandez | Tim Souster | Javier Torres Maldonado | Martin Matalon | Daniel d’Adamo | Pascal Dusapin | Frédéric Durieux | Martino Traversa | Marco Stroppa 
    5 interprètes | Gilles Deliège | Jean-Marc Fessard | Stéphane Sordet | Lyonel Schmit | Valérie Philippin

     

    > plus d’informations sur le site de l’ensemble Sillages











    Nous soutenir


    Adhésion

    Adhérer à l’Association Passerelle qui gère le centre d’art depuis 1988, c’est vous engager dans le développement de nos activités artistiques et leur diffusion auprès de tous les publics.
     
    En adhérant à l’Association Passerelle, vous recevrez régulièrement les informations sur les activités du centre d’art contemporain, les invitations aux vernissages et bénéficierez de l’accès libre aux expositions et visites guidées, d’un tarif réduit pour une personne accompagnante, d’un tarif préférentiel sur les publications et de l’accès libre aux expositions du Quartier Centre d’art contemporain de Quimper. L’adhésion à l’Association Passerelle est valable un an à dater de l’inscription.

     

    Tarifs des adhésions

    20 €    Individuelle plein tarif
    10 €    Individuelle tarif réduit (enfant, demandeur d’emploi, étudiant)
    30 €    Famille
    40 €    Écoles, associations…
    100 €  Entreprises, CE

     

    > DEVENIR ADHÉRENT DE L’ASSOCIATION PASSERELLE





    Mécénat

    Devenir mécène du centre d’art, c’est nous aider à poursuivre nos projets et actions, participer à la production d’œuvres et soutenir la création artistique contemporaine.

    Le mécénat aux associations agréées est défini comme un soutien matériel apporté sans contrepartie directe ou indirecte pour le donateur. Sur le plan fiscal, il « ouvre droit à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 66% du montant dans la limite de 20% du revenu imposable » (article 200 du CGI).


    Depuis 2009, l’Association Passerelle est habilitée à délivrer des reçus fiscaux suite aux dons qui lui sont consentis dès lors que la gestion de l’association demeure désintéressée.

     
    L’entreprenariat peut être concilié avec l’action culturelle, le mécénat est plus qu’une action philanthropique, c’est un vecteur de développement stratégique durable permettant à l’entreprise de gagner en notoriété tout en développant le rayonnement de la ville de Brest.

     

    Exemples de dons

    Pour un don de 50 € / coût après déduction fiscale : 17 €
    Pour un don de 100 € / coût après déduction fiscale : 34 €
    Pour un don de 200 € / coût après déduction fiscale : 68 €
    Pour un don de 1000 € / coût après déduction fiscale : 340 €

     

    > DEVENIR UN MÉCÈNE DE PASSERELLE

    > DEVENIR UNE ENTREPRISE MÉCÈNE DE PASSERELLE

     

    informations
    Emmanuelle Baleydier, Communication & partenariats
    T. 02 98 43 34 95
    communication@cac-passerelle.com











    Publications














    Archives




    Z















    Privatisation


    Quatre espaces pour vos évènements

    Salle de Conférence

  • Passerelle Centre d’art contemporain vous propose quatre espaces pour organiser vos événements au cœur d’une destination culturelle unique.
    Vos événements peuvent être conçus en harmonie avec la programmation artistique du moment et faire l’objet d’une collaboration de l’équipe d’accueil des publics pour des souvenirs inoubliables.

    Les espaces de Passerelle sont équipés de matériels adaptés a tout type d’événement, notamment une salle de conférence et de séminaire munie d’un système de projection vidéo.

     

    Astropolis#19 dans le Patio

  • Le Patio et sa Mezzanine, la Salle de Conférence, le Quai et les Salles de l’Etage, sont quatre espaces avec de multiples combinaisons qui peuvent accueillir votre public.

    Ils sont modulables et adaptés à tout type d’événement : lancement de produit, séminaire d’entreprise, soirée de gala, cocktail, concert, défilé de mode, séance photo, tournage de film ou de spot publicitaire…

     

    La Salle de Conférence
    capacité 30 personnes

    Située au rez-de-chaussée à proximité immédiate des expositions, elle est équipée d’un système de projection vidéo. Cette salle de 130 m2 offre deux espaces pour accueillir réunions, séminaires ou cocktails

     

    Le Patio et la Mezzanine
    capacité 300 personnes

    Architecture fascinante avec 15 mètres sous verrière, le Patio offre une surface en rez-de-chaussée de 350 m2 et de 120 m2 en mezzanine.

     

     

    > DOSSIER DE PRÉSENTATION ET GRILLE TARIFAIRE

     

    Informations et réservations
    Laëtitia Bouteloup-Morvan
    tél. 02 98 43 34 95
    administration@cac-passerelle.com

    Le Quai
    capacité 200 personnes

    Cet espace d’exposition de 380 m2 est idéal pour accueillir un dîner. Ouvert sur le Patio, les deux sont facilement conciliables.

     

    Les Salles de l’Etage
    capacité 300 personnes

    Ces espaces d’une surface totale de 370 m2 sont desservis par la mezzanine du Patio. Fermés, ils peuvent être aisément obscurcis pour une projection à grande échelle selon vos besoins.

     

     

    Salles de l'Etage








  • Informations pratiques

    41, rue Charles Berthelot
    F – 29200 Brest
    +33 (0)2 98 43 34 95
    fax. +33 (0)2 98 43 29 67

    contact@cac-passerelle.com

     

    ACCÈS
    Tram A – Saint-Matin ou Octroi
    Bus ligne 7 – Kerigonan

     

    HORAIRES D’OUVERTURES

    ouvert le mardi de 14h à 20h et du mercredi au samedi de 14h à 18h30
    fermé dimanches, lundis et jours fériés

    TARIFS ET CONDITIONS

    plein tarif : 3 €
    visites guidées & rencontres : 4 €
    regards croisés : gratuit

     

    Gratuité sur présentation de justificatif : adhérents, scolaires individuels, étudiants, demandeurs d’emploi, membres de C-E-A, de l’AICA et adhérents au Quartier, Centre d’art contemporain de Quimper

     

    Accès libre à tous le premier mardi du mois

     

    TARIFS DES ADHÉSIONS

    particulier : 20 €
    famille : 30 €
    enfant, étudiant, demandeur d’emploi : 10 €
    école, association, centre de loisirs, autre structure : 40 €

     

     

    > GRILLE TARIFAIRE 2014-2015

    NEWSLETTER

    Vous êtes un particulier et vous souhaitez être tenu informé de notre programmation et nos évènements, recevoir nos invitations aux vernissages, inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter mensuelle

    INFORMATIONS PÉDAGOGIQUES

    Vous êtes enseignant et vous souhaitez recevoir les informations relatives à nos actions pédagogiques ainsi que nos documents d’accompagnement spécialement développés pour vos élèves au plus proche des programmes officiels, inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter pédagogique trimestrielle

    PRESSE

    Vous êtes journaliste et vous souhaitez être tenu informé de notre programmation et nos évènements, recevoir nos dossiers de presse, inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter presse

     

    > DOSSIER DE PRESSE_ÉTÉ 2014

     

     

    Informations et demande de visuels

    Communication & partenariats

    Emmanuelle Baleydier
    communication@cac-passerelle.com

    GRAPHISME

     

    En 2013, Frédéric Teschner Studio est missionné pour faire évoluer les outils de communication, l’identité et la charte visuelle afin de valoriser au mieux les nouvelles actions engagées par le Centre d’art.

     

    Pour le développement du site internet, il s’associe à Benoit Bohnké.

     

     

    Pensé comme un véritable projet artistique inscrit dans la dynamique programmatique du Centre d’art, la proposition de Frédéric Teschner Studio constitue une création en perpétuelle évolution et renouvellement engagée dans la vie de Passerelle.