Expositions


Goldschmied & Chiari

La démocratie est illusion

À l'Étage

08.02.2014 – 03.05
2014

  • Dans La démocratie est illusion, Goldschmied & Chiari (précédemment goldiechiari) explore les similitudes entre les pratiques de l’illusionnisme et celles des services secrets, toutes deux utilisées dans la représentation de la tromperie pour persuader et fasciner le spectateur.

    À travers différents médias comme le collage, la photographie, les installations, la vidéo mais aussi des matériaux éthérés comme le sable, la fumée, les dispositifs scéniques et les miroirs, Goldschmied & Chiari construisent un ensemble imaginaire dans lesquelles les opérations secrètes durant la guerre froide sont mises en scène à travers les tours de mains et les matériaux utilisés par les plus grands illusionnistes de l’histoire.
     
    Une grande partie des œuvres exposées révèle l’inspiration et les influences des plus grands magiciens et principalement les célèbres tours de Harry Houdini comme le dispositif de disparition de l’éléphant, le tour de l’aiguille, la chambre aux tortures, le tour de la métamorphose,  ou encore le tour des menottes. Ses performances d’évasion, les luttes et les challenges extrêmes ont fait de lui un personnage unique.
    Les illusionnistes Jasper Maskerlyne et John Mulholland ont également beaucoup influencé le travail de Goldschmied & Chiari. Elles affirment elles-mêmes que ce qui les a essentiellement influencé dans la réalisation de leur projet est « la réelle collaboration durant les opérations militaires majeures entre les magiciens professionnels et les services de renseignements ».
    Le plus représentatif était l’illusionniste Jasper Maskerlyne qui a servi la Mi16 britannique pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il a inventé des techniques de camouflage et de déguisement qui a permis aux Alliés d’arrêter une série d’actions militaires allemandes en Afrique du Nord. Grâce à un jeu de lumières et un dispositif aveuglant fait de miroirs, Maskerlyne a fait disparaître le canal de Suez de la vue des bombardiers allemands. Il a camouflé des milliers de camions citernes. Il a  « déplacé » le port d’Alexandrie en réalisant une reproduction de celui-ci en paille, boue et bois à quelques kilomètres du port initial, créant une diversion pour les bombardiers italo-allemands.
    Un autre exemple de collaboration : entre le magicien John Mulholland et la CIA. L’illusionniste a écrit un essai classé secret Manuel de la CIA sur la désorientation et dissimulation (CIA Manual of Trickery and Deception) (1950), un manuel de magie qui a fourni aux agents de la CIA des conseils pour déchiffrer les comportements, suggéré des techniques spécifiques pour cacher et dissimuler des documents. Comme le dit l’ancien Directeur de la CIA John McLaughlin, « Tout comme les techniques des magiciens doivent échapper à la détection des spectateurs, alors un officier des services de renseignements qui espionne doit échapper à la surveillance étroite et faire passer des messages et du matériel sans être repéré ».
     

    L’exposition «La démocratie est illusion» est une coproduction Passerelle Centre d’art contemporain, Brest et Villa Croce Museo d’Arte Contemporanea, Gênes.

    L’exposition s’inscrit dans PIANO, plateforme franco-italienne d’échanges artistiques, initiée par d.c.a – association française de développement des centres d’art avec le soutien de l’Institut français et du ministère de la Culture et de la Communication, de l’Institut français d’Italie, de la Fondation Nuovi Mecenati.
    > télécharger le communiqué de presse> lien vers le site de d.c.a.

     

    samedi 22.03.2014, 18:00
    HIDING THE ELEPHANT de Goldschmied & Chiari et Lotta Melin
    dans le cadre de DañsFabrik – festival de Brest
    en partenariat avec Le Quartz





    Florian Fouché

    Le Musée Antidote

    Sur le Quai

    08.02.2014 – 03.05
    2014

  • Pour sa première exposition dans un centre d’art contemporain, Florian Fouché présente la troisième et ultime étape de son Musée Antidote après la Biennale de Rennes à l’automne 2012 puis le Belvédère du Palais des Beaux-arts de Paris en avril 2013. Cette exposition propose un dialogue entre un corpus documentaire sur le musée du Paysan roumain de Bucarest, des sculptures qui lui sont relatives et d’autres parallèles à cette recherche.
     
    Florian Fouché pratique une sculpture d’assemblage qui intègre une expérimentation sur les formes photographiques documentaires. Ses sculptures, où sont mises en tension les données telles que la suspension, les matériaux contraints, l’équilibre précaire, l’incorporation d’objets et l’échelle jouant avec le monumental, sont indissociables d’une histoire des formes vernaculaires et de leur apparition chez des artistes tels Paul Gauguin ou Mike Kelley.
     
    En 2007, alors qu’il étudie la façon dont la création paysanne roumaine a influencé la pratique sculpturale de Brancusi, Florian Fouché se rend à Bucarest au musée du Paysan roumain. En 2012, il le photographie et enquête sur la muséographie expérimentale pensée par le peintre Horia Bernea et l’ethnologue Irina Nicolau dès 1990 en pleine crise politique post-révolutionnaire. Là s’est inventé un musée en perpétuel renouvellement dans lequel les objets de la création paysanne se voient mis en scène de façon antinaturaliste dans un « théâtre d’objets sans acteur », un « espace résolument anti-didactique, ouvert à l’interprétation ». Cette muséographie met notamment en perspective le lien indéfectible entre tradition populaire et art savant, ainsi que les primitivismes dans l’histoire de l’art moderne et contemporain.
    Ce « musée barricade » qui apporte de l’air et de l’espace aux mondes de l’art, tranche avec les musées où l’on doit « tout supporter : la rumeur qui entoure les objets au nom d’une pédagogie souvent populiste, les excès imposés par les lois de la conservation, la dérive de l’institution vers des procédés médiatiques, et l’indifférence avec laquelle on est traité », disait Irina Nicolau.
     
    Le projet Le Musée Antidote bénéficie du soutien de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et des Amis du Palais de Tokyo, Paris.





    François Feutrie

    Paysages d'intérieur

    À l'Étage

    08.02.2014 – 03.05
    2014

  • Le travail de François Feutrie se nourrit d’un parcours triple. À la fois, artiste, graphiste et géologue de formation, ses recherches l’ont conduit à s’intéresser aux formes et outils qui composent un paysage visuel normé et architecturé.
     
    Pour son projet présenté à Passerelle Centre d’art contemporain, il s’arrête sur la pratique classique de l’art topiaire. Née sous la Rome Antique puis consacrée par les chantres du jardin à la française – Le Nôtre en tête – au XVIIe siècle, cette façon de la contrainte du règne végétal fournit les outils à François Feutrie pour construire d’autres paysages. Il s’empare des gabarits de taille de topiaire, contre-formes et patrons des arbustes, pour en projeter la fonction dans l’espace d’exposition. Cette stratégie de déplacement de l’outil avec le dessein d’en revendiquer l’usage autrement et ailleurs donne ainsi vie à une nouvelle expérience d’un territoire orienté, dessiné.
    Sur les pas des grands paysagistes, l’artiste se livre à un jeu de composition de nouveaux points de vue sur un paysage synthétique et standardisé où se mêlent formes, contre-formes et matières dans le centre d’art.
                                                                                          
    Il revient ainsi aux origines même du paysage comme mise en scène sublimée de la nature pour propulser le spectateur dans une expérience visuelle et spatiale, un tremplin vers l’imaginaire. Décors de théâtre, jeux d’assemblage, écrans de veille pourquoi pas, les paysages de François Feutrie prennent vie dans une invitation au voyage et à l’échappée du regard.
     
     
    Le projet Paysages d’intérieur a été développé dans le cadre des Chantiers – Résidence, programme de soutien aux artistes émergents en Bretagne mené par Passerelle Centre d’art contemporain, Brest et Documents d’Artistes Bretagne.
    Une archive du projet et de son développement est disponible à l’adresse suivante : www.leschantiers-residence.com





    Tanya Traboulsi

    Home

    Hors-Les-Murs
    galerie du Quartz

    17.03.2014 – 24.04
    2014

    Cette série photographique de Tanya Traboulsi, artiste d’origine libanaise, se penche sur l’idée de maison, de racines et d’appartenance, mêlés avec la confusion de grandir entre deux pays aux cultures multiples. Les images reflètent les aspects de ce qui peut être représentatif de la maison, liés aux endroits, gens ou souvenirs.

    « Grandir entre deux pays aux cultures très différentes apporte souvent de nombreux avantages, mais soulève également de nombreuses questions.
    En évoquant mon enfance, je me souviens d’éprouver un sentiment encore récurrent et énigmatique de nostalgie, un peu gênant et assurément assez déroutant pour moi comme un enfant à l’époque. Cependant, ce même sentiment persiste jusqu’à ce jour mais qui se manifeste sous différentes formes. Mais à la base, il reste le même sentiment de nostalgie, nostalgie, un désir d’appartenir et d’être enraciné quelque part.
    Ainsi, je réfléchis : est-ce une explication définitive de maison existent à tous ? Et si oui, dans quelle mesure est une définition vraiment nécessaire?
    Grâce à cette série, je m’aventure dans ces notions mêmes de la maison, l’appartenance et l’enracinement, enlacé avec la même confusion de grandir entre les deux pays et de cultures multiples. Les images choisies illustrent les différentes facettes qui pourraient être représentatives de la maison tout en observant l’affiliation du terme de temps, d’espace, les gens, la mémoire et les contrastes qui existent entre eux. »

    Tanya Traboulsi

     

    Exposition présentée dans le cadre de DañsFabrik, festival de Brest
    En partenariat avec Le Quartz





    Odette Spirite

    Virginie Barré, Claire Guezengar & Florence Paradeis

    A l’Écran

    08.04.2014 – 04.06
    2014

    Installés en cercle, des personnages manipulent une table de ouija. Ils entrent en contact avec Odette, une revenante qui ne peut s’exprimer qu’avec des mots écrits car elle n’a plus l’usage de la parole. À l’aide de la tablette, elle parvient à expliquer qu’elle ne peut rejoindre le monde des morts, ni revenir dans celui des vivants car « il lui manque une lettre ». Odette part en quête de sa lettre et de son identité sur les routes du bord du monde.
     
    Cette projection est un hommage à Claire Guezengar, brillante critique d’art, complice et amie, disparue prématurément le 15 février dernier.
     
    Production 36 secondes et Ouest Provence, avec le soutien de la Drac Bretagne et de la Région Bretagne, en partenariat avec le CNC.
     
    12’40, hdv, fiction, 2013





    A venir

    vernissage le jeudi 05.06.2014, 18:00

    06.06.2014 – 30.08
    2014

    Vernacular Alchemists

     Caroline Achaintre, Scoli Acosta, Jean-Marc Ballée, Benjamin Bonjour, Jeremy Deller, Armen Eloyan, David Evrard, Richard Fauguet, Charles Fréger, Estelle Hanania, Adam James, Augustin Lesage, Basim Magdy, Theo Michael, Jorge Pedro Nunez, Ernesto Sartori, Jeffrey Vallance, Marnie Weber
     
    commissaires : Antoine Marchand et Etienne Bernard

     dans mon Jumpy 1.9 TD
     
    Stéfan Tulépo
    dans le cadre du programme de résidence Les Chantiers mené par Passerelle Centre d’art contemporain, Brest et Documents d’Artistes Bretagne.

     Myriorama : Marfa
     
    Ceel Mogami de Haas et Vianney Fivel
    A L’ECRAN








  • Événements


    29.04.2014
    18:30

    Cécile Beau et Eléonore de Saintagnan

    en résidence à Ouessant
    avec Finis terrae
     présentent leurs travaux.

     

    Depuis 2008, l’association Finis terrae met en place des résidences d’artistes dans le Sémaphore du Créac’h d’Ouessant. Deux artistes, Marcel Dinahet et Nicolas Floc’h, ont inauguré ce programme de création. Forte de cette première expérience concluante, l’association Finis terrae a souhaité engager un projet à plus long terme sur l’île d’Ouessant programmant, chaque année, deux artistes au minimum, français et/ou étrangers.

    Entrée libre

    03.05.2014
    14:00

    Florian Fouché et Philippe Arrii-Blachette

     

    Discussion autour des œuvres de l’exposition « Le Musée Antidote » sur les questions de rythme
    entre l’artiste et le directeur artistique de l’ensemble Sillages .

    Tarif : 4€ / gratuit pour les adhérents

    17.05.2014
    14:30
    00:00

    Nuit Européenne des Musées

     

    Projection de vidéos d’artistes contemporains du Réseau documents d’artistes

     

    Les œuvres présentées montrent une diversité de procédures, documentaires ou fictionnelles, dont usent les artistes pour observer, raconter, voire infléchir leur environnement. Les propositions s’articulent autour d’artistes qui développent des démarches processuelles, s’immergeant dans des territoires, explorant des espaces urbains, ruraux, relationnels, politiques… Des artistes qui s’adjoignent les compétences de collaborateurs ou qui empruntent diverses postures (explorateur, scientifique, historien, metteur en scène, ouvrier), déplaçant sans cesse les lieux du travail artistique.

    Découverte de l’atelier de Stéfan Tulépo, artiste actuellement en résidence dans le cadre du programme Les Chantiers, dispositif de soutien aux artistes émergents en Bretagne mené par Passerelle et Documents D’Artistes Bretagne.

    Entrée libre








  • Publics


    Publics adultes

    Le service des publics propose, tout au long de l’année, des actions de médiation (visites commentées, rencontres, conférences) pour les adultes, adhérents ou particuliers, conçues comme des moments privilégiés d’échange, de discussion autour des œuvres ou des thématiques abordées dans les expositions. Les œuvres sont au cœur des actions qui visent, par l’échange, à l’élaboration d’une pensée critique et constructive, une réception sensible et contextuelle, une appropriation riche et évolutive de la part des différents publics.

    Les visites commentées des expositions
    ont lieu chaque 1er et 3ème samedi du mois, tout au long de l’année. Ces visites sont conçues comme des moments de découverte des expositions dans l’échange. Des visites de groupes sont effectuées sur réservation, reprenant la même formule.

     

    Les rencontres avec les artistes
    sont des moments privilégiés de discussion entre les publics et les créateurs. Les artistes y présentent leur travail en cours de montage, pendant le vernissage ou à un moment adéquat.

    Les regards croisés
    proposent, un même soir, de confronter deux œuvres (ou expositions) présentées conjointement à Passerelle Centre d’art contemporain, au musée des Beaux-Arts de Brest ou à l’artothèque du musée des Beaux-Arts de Brest. Ce rendez-vous bimestriel, construit sur des rapprochements thématiques, permet de faire entrer en résonance diverses pratiques artistiques, pour mieux saisir l’art d’hier et d’aujourd’hui.

     

    Les parcours urbains
    permettent d’établir des relations entre les œuvres ou thématiques abordées dans les expositions du Centre d’art contemporain et l’espace urbain. Conçu comme une promenade aux alentours du quartier Saint-Martin, ce rendez-vous mensuel (le dernier samedi de chaque mois d’avril à septembre) apporte un nouveau regard sur les pratiques artistiques contemporaines.

     

    les rendez-vous

     

    visites commentées

    08.02.2014, 14:00 (rencontre avec les artistes face aux œuvres)

    01.03.2014, 15:00

    15.03.2014, 15:00

    05.04.2014, 15:00

    19.04.2014, 15:00

    03.05.2014, 15:00

     

     

    regards croisés

    11.02.2014, 18:30 annulé

    08.04.2014, 18:30

    17.06.2014, 18:30

     

     

     

     

     

    informations et réservations

    Catherine Auger, Publics adultes
    T. 02 98 43 34 95
    mediation@cac-passerelle.com





    Jeunes publics

    Le service des publics propose, tout au long de l’année, des actions éducatives et ludiques pour permettre aux enfants de 6 à 11 ans de découvrir dans l’échange et l’activité, les tendances les plus actuelles de l’art, de développer des expériences nouvelles et de s’initier aux techniques d’aujourd’hui.

  • Les Toutes Petites Visites
    portent un regard attentif sur les œuvres, en explorant leurs caractéristiques plastiques et en suscitant un dialogue, une réflexion propre à chacun.

     

    L’Atelier du Mercredi
    permet de découvrir les différentes phases d’un montage d’exposition, de rencontrer des artistes et de développer une pratique artistique personnelle tout en s’initiant aux techniques actuelles (peinture, image, sculpture, dessin, collage, moulage…).

    Les Petites Fabriques
    sont des ateliers de création, proposés pendant les vacances scolaires (à l’exception des vacances de Noël) qui permettent d’approcher les pratiques fondamentales liées aux démarches d’aujourd’hui : le dessin-le tracé, la peinture-l’image, le volume-l’espace. A travers une approche originale, les enfants peuvent manipuler de la matière, jouer sur la recherche de mots, produire des idées et expérimenter, personnaliser leurs gestes.

    les rendez-vous
     

    Atelier du Mercredi
    reprise 25.09.2013, 14:00-16:00
    160€ pour l’année + 10€ d’adhésion à l’association Passerelle

     

    Les Petites Fabriques : Potion magique !!
    du lundi 28.04 au mercredi 30.04.2014, 14:00-17:00
    45 € les 3 jours / 35€ pour les adhérents (sur inscription)

     

     

     

    informations et réservations

    Claire Laporte-Bruto, Jeunes publics
    T. 02 98 43 34 95
    publics@cac-passerelle.com

    Les Petites Fabriques : Potion magique !!
    atelier de création pour les enfants de 6 à 11 ans
    28-30.04.2014, 14:00-17:00
     
    Pendant les vacances scolaires, passerelle centre d’art contemporain propose un atelier de création artistique pour les enfants de 6 à 11 ans (sur 3 jours) autour de 3 expositions.
    Gris-gris, poupées vaudou, totem sans tabous, poudre de perlimpinpin, dragées d’elfes ou de fées, larmes de dragons, nous élaborerons une potion magique capable de faire apparaître des créations !

    Cet atelier permettra à ses participants d’approcher les pratiques fondamentales liées aux démarches d’aujourd’hui : le dessin – le projet, la sculpture – l’installation, l’image et la représentation. A travers une approche originale, l’observation et l’échange, la manipulation de matériaux, la production d’idées, de formes et de postures, les enfants sont invités à expérimenter leurs gestes en cherchant à fabriquer un ensemble onirique et magique !





    Actions éducatives

  • Le service des publics de Passerelle Centre d’art contemporain propose différentes formules adaptées afin que les groupes scolaires, universitaires et les jeunes des centres de loisirs puissent découvrir les pratiques artistiques et les œuvres exposées. Ces actions éducatives sont destinées à tous les établissements scolaires (de la maternelle à l’université), aux Maisons Pour Tous, centres de loisirs et autres structures associatives travaillant avec les jeunes publics (à partir de 6 personnes).

    Afin de préparer au mieux les visites, des outils sont à la disposition des enseignants et des animateurs. Les visites préparatoires et le fichier d’accompagnement, conçus comme des aides à la découverte de l’art contemporain, permettent de faire découvrir, en amont d’un projet ou d’une visite, les expositions et les axes de travail possibles.

    Les visites préparatoires
    s’adressent prioritairement aux enseignants, animateurs ou responsables de groupes constitués (écoles, associations, centres de loisirs…) qui souhaitent préparer une visite ou l’accompagner d’un projet pédagogique ou éducatif spécifique. Ces rendez-vous sont proposés afin de préparer au préalable la venue d’un groupe et sa visite de l’exposition.

     

    Les visites commentées des expositions
    permettent, au-delà du simple commentaire d’œuvres, de créer un dialogue avec les jeunes publics autour des questions soulevées par les pratiques artistiques contemporaines, les courants de l’art actuel et de pouvoir se positionner par rapport aux œuvres : les regarder, les décrire, les analyser…

     

    Les visites-ateliers
    permettent de prolonger la visite des expositions en s’appropriant leurs modes et leurs processus artistiques et en créant des situations de réflexion et de production pour identifier les intentions et les temps de création d’une œuvre. Ces ateliers concrétisent, par des propositions de travail individuel et collectif, la mise en pratique des notions développées durant la visite des expositions.

    Les projets spécifiques
    Le Projet Éducatif Local / aide aux projets des écoles constitue, depuis 2004, un cadre formalisé permettant aux acteurs intervenant dans le domaine de l’éducation nationale d’exercer leurs missions et responsabilités de manière conjointe et complémentaire. Par les grandes orientations qui le guident ainsi que par les actions qu’il soutient, le Projet Éducatif Local se donne pour ambition de préparer les citoyens d’aujourd’hui, à comprendre le monde dans lequel ils vivent pour agir sur le monde de demain. En fonction de la programmation du Centre d’art, il est proposé aux enseignants de travailler sur un thème, en mêlant des temps de visite d’exposition (environ 1/4 des séances) et des temps de pratique des arts plastiques en atelier (environ 3/4 des séances) : l’occasion pour eux et pour leurs élèves de découvrir l’art d’aujourd’hui et de prolonger en classe les notions abordées. Différentes activités sont proposées (collage, dessin, peinture, moulage…) ayant pour objectif la réalisation d’un ensemble varié de travaux, en s’inspirant des techniques et des démarches d’artistes contemporains.

     

     

    visite préparatoire réservée pour les enseignants et responsables de groupes
    sur rendez-vous

     

     

     

     

    Informations et réservations

    Claire Laporte-Bruto, médiation publics scolaires
    T. 02 98 43 34 95
    publics@cac-passerelle.com

     

     

     

     

    DOCUMENTS PÉDAGOGIQUES À TÉLÉCHARGER

    La démocratie est illusion
    de Goldschmied & Chiari

    Le Musée Antidote
    de Florian Fouché

    Paysages d’intérieur
    de François Feutrie

    05-12.04.2014
    avec ou sans titre variable : espace-temps-matérialité

    exposition des travaux des élèves réalisés dans le cadre des Animations de la Ville de Brest / Aide aux projets des écoles
    Quatre classes de Brest ont pu découvrir une sélection d’expositions présentées à Passerelle Centre d’art contemporain et aborder la question de la temporalité (temps d’exposition, création, décrochage, montage, etc.). Parallèlement, un travail plastique (sculpture, installation, objet, dessin)  a été mené en atelier en relation avec les expositions et les œuvres des artistes présentés.

    MS, Ecole Bugeaud
    CE1, Ecole Jean Macé
    CE1/CE2, Ecole Immaculée Conception
    IME Jean Perrin





    Zones d’augmentation

    Un espace convivial au cœur de Passerelle

    Les Zones d’augmentation sont la première interface de médiation du Centre d’art, déployées à la fois dans l’espace et sur le site Internet.

    Pensées par le service des publics, elles sont dédiées à la présentation de matériel artistique et documentaire pour poursuivre et mettre en perspective les questionnements abordés par les propositions artistiques exposées. Leurs contenus sont déterminés en discussion avec les artistes invités.

    Dans le Patio, elles sont un espace convivial qui permet au public de boire un café en lisant la presse et la documentation sur les expositions.

    Sur ce site Internet, les Zones d’augmentation réunissent des contenus textes, vidéos et images pour préparer votre visite ou la poursuivre.

     

     





    Passerelle le mardi

    Les membres de l’association Passerelle proposent des lectures décalées de l’art contemporain.

    mardi 04.02.2014
    18:30

     

    « Louis-Ferdinand Céline (1894-1961)

    de Thanatos, entre l’enfer, le diable et la mort… »

     

    lecture-performance

    par Yves Pailler (1/2)

     

    « De Marcel Duchamp à Louis-Ferdinand Céline, ou d’Eros à Thanatos… »

    En partant de la vie et l’œuvre de deux artistes totalement différents, mais même encore aujourd’hui s’ils sont controversés, ils demeurent dans leurs domaines respectifs [arts plastiques-littérature], incontournables pour appréhender l’art contemporain. Toutefois plusieurs éléments fondamentaux les rapprochent. A quelques années de distance ils sont contemporains, ils naissent à la toute fin du 19ème siècle et disparaissent au 20ème siècle au cours des années soixante. Ils entrent, l’un et l’autre, dans la vie publique, intellectuelle, médiatique, par un acte artistique qui fait scandale et se renouvèlera par la suite à différentes reprises. Enfin ils rencontrent, vraisemblablement à la même période (1ères années du 20ème siècle), les idées d’un philosophe allemand, mineur mais de grande influence, Max Stirner (1806-1846) et qui ne seront pas sans laisser une empreinte dans leurs travaux personnels.

     

    mardi 01.04.2014
    18:30

     

    « Espèces d’espaces »

    conférence par René Gentric

     

    « L’espace est un doute : il me faut sans cesse le marquer, le désigner ; il n’est jamais à moi, il ne m’est jamais donné, il faut que j’en fasse la conquête. »
    Georges Perec.
     
    Parmi les lieux et espaces singuliers, les musées : ils enferment une collection discontinue, figurant une totalité virtuelle (culturelle, régionale, histoire d’une cité, histoire de l’art, de la nature, etc.).
    Comme dans les anciennes « encyclopédies », les cabinets de curiosités, l’on y résume et figure un monde, dans une série d’objets – que l’on peut aussi considérer dans la puissance de leur réalité distincte.
    L’espace du musée, qui enserre par un ordre et des fonctions le sens et la valeur sensible de ce qui y est, sans les effacer, est d’emblée, alors, objet d’appréciations critiques, de ceux qui pourtant l’aiment et le fréquentent ; lieu d’appréciation d’œuvres, de choses, de dépouilles, arrachées à leur sol.
    Faisons l’hypothèse que ces œuvres et ces choses ne nous étaient données à voir qu’à travers diverses pensées de l’histoire et de la nature.

    mardi 03.06.2014
    18:30

     

    « Marcel Duchamp (1887-1968)

    de l’Eros et du démiurge iconoclaste… »

    lecture-performance

    par Yves Pailler (2/2)








  • Les Chantiers


    Les Chantiers

  • Les Chantiers sont un dispositif de soutien aux artistes émergents développé en partenariat avec Documents d’Artistes Bretagne.

    Au sortir des études, il est souvent difficile pour un jeune artiste de poursuivre sa pratique, sans moyens, sans atelier et sans accompagnement artistique et critique.

    Passerelle Centre d’art contemporain, Brest et Documents d’Artistes Bretagne mettent leurs compétences et expériences en synergie pour mettre en place les Chantiers, dispositif de soutien aux artistes émergents en Bretagne.

    Les Chantiers accueillent ainsi chaque année deux artistes récemment diplômés vivant et travaillant sur le territoire de la Région Bretagne pour mener à bien un projet, accompagnés d’acteurs professionnels dans toutes les étapes de son élaboration. À l’issue de 3 mois de résidence, le projet fait l’objet d’une exposition personnelle à Passerelle Centre d’art contemporain, Brest.Un site internet dédié, mis en œuvre par Documents d’Artistes Bretagne, rend compte de la résidence et des étapes de conception et de réalisation du projet.

    En 2013-2014, les Chantiers accueillent les artistes François Feutrie et Stéfan Tulépo.

    > accéder au site des Chantiers

     








  • Le centre d’art


    Projet

    Passerelle Centre d’art contemporain est une plateforme de dialogue entre productions artistiques et publics installée depuis 1988 dans un exceptionnel bâtiment industriel de 4000 m² en plein cœur de Brest. Ses missions de création, de médiation et de diffusion sont envisagées comme autant d’espaces collectifs de production de sens au sein duquel artistes et visiteurs participent activement à une discussion sur ce qui anime, construit et motive notre rapport à l’art contemporain.

  • La programmation conjugue chaque année une dizaine d’expositions monographiques ou collectives, des cycles de projections, des rencontres, des débats et différents dispositifs d’accompagnement des publics dans leurs découvertes des pratiques exposées.

    Passerelle Centre d’art contemporain est aussi le lieu du décloisonnement disciplinaire qui explore les autres champs de la création contemporaine, du graphisme à la danse, de la musique au design.





    Historique

    Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, géré depuis 1988 par une association d’amateurs d’arts engagés dans la vie de la ville et de la région brestoise, est situé à Saint-Martin, un quartier de Brest miraculeusement préservé par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale.

    L’exceptionnel espace architectural qui accueille aujourd’hui Passerelle a été construit entre 1946 et 1955 selon des plans s’inscrivant dans la mode de la fin des années 1930 pour le compte d’une société coopérative, L’Alliance des Travailleurs (sources : service des permis de construire de Brest métropole océane). Après l’achèvement, à la fin des années 1940, du corps central du bâtiment (sources : les Archives municipales de Brest conservent des vues aériennes montrant la grande verrière en 1950, voir ci-contre), l’édifice est complété en 1955 par l’aile – inachevée- donnant sur la rue Charles Berthelot (sources : permis de construire daté du 03 février 1955). Dès le 25 octobre 1956, cette société coopérative a fusionné avec La Léonarde, entreprise d’alimentation générale qui possédait de nombreux comptoirs de distributions dans le Nord-Finistère. Les locaux deviennent propriété de cette dernière (sources : actes notariés chez Maître Mocaër, notaire à Guipavas, Finistère). Le 11 août 1960, les locaux du 41 rue Charles Berthelot sont vendus par la coopérative La Léonarde à Monsieur Antonio Horrach, grossiste en fruits et légumes. Ce commerçant très actif, originaire de Majorque installé à Brest avant 1939, installe son dépôt dans l’édifice. Il y effectue diverses modifications dès 1961 (sources : service des permis de construire de Brest métropole océane) : installation de réfrigérateurs, aménagement d’une mûrisserie de bananes dans les sous-sols…

    Historique

  • En juin 1971, si la société fusionne avec Muribane, un autre grossiste en fruits et légumes installé au port de commerce de Brest, Antonio Horrach reste propriétaire des locaux qui poursuivront leur activité jusqu’en juin 1972. Au cours des années suivantes, l’édifice – devenu la propriété de Madame Catherine Coat, fille d’Antonio Horrach – sera loué à diverses entreprises spécialisées en vente de meubles, parmi lesquelles Brest Meubles et BUT. Le 05 septembre 1989, le vaste édifice de la rue Berthelot est vendu par Madame Catherine Coat à la toute jeune association Passerelle (créée en 1988 dans le but de ce rachat) représentée par Serge Tanguy, son président-fondateur (sources : actes notariés chez Maître Maugendre, notaire à Brest). Dès 1991, l’association cède la propriété des lieux à la Ville de Brest. Depuis, une convention lie la ville et l’association Passerelle afin de poursuivre l’activité de diffusion de l’art contemporain.

    Façade de Passerelle Centre d'art contemporain de nuit, septembre 2013

  • L’édifice de Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, construit suivant la technique de béton précontraint développé par l’ingénieur Eugène Freyssinet, dispose d’une superficie de 4000 m² à l’architecture profondément originale, composée de volumes exceptionnels. Le patio central bénéficie d’une lumière zénithale provenant d’une verrière située à plus de 12 mètres de hauteur. Dans cette ancienne friche industrielle, de nombreuses salles se déploient sous la forme de vastes espaces ou de recoins plus intimistes, parfois même labyrinthiques : grand hall, mezzanine, hangar, quai, salle de conférences, ateliers, réserves, salles des étages, sous-sols… jouant avec les ombres et les lumières, comme autant d’interactions de forces au sein d’un bloc solidaire.





    Qui sommes-nous ?

    L’équipe

     

    Directeur & curator

    Etienne Bernard
    contact@cac-passerelle.com

     

    Administration

    Laëtitia Bouteloup-Morvan
    administration@cac-passerelle.com

     

    Expositions

    Séverine Giordani
    exposition@cac-passerelle.com

     

    Communication & partenariats

    Emmanuelle Baleydier
    communication@cac-passerelle.com

     

    Publics adultes

    Catherine Auger
    mediation@cac-passerelle.com

     

    Jeunes publics

    Claire Laporte-Bruto

    publics@cac-passerelle.com

     

    Animation

    Lauriane Mordellet

    animation@cac-passerelle.com

     

    Animation

    Noémie Lorans

    animation2@cac-passerelle.com

     

    Accueil & multimédia

    Jean-Christophe Deprez-Deperiers
    contact@cac-passerelle.com

     

    Production

    Jean-Christophe Primel
    production@cac-passerelle.com

     

    Maintenance & régie

    Maël Le Gall
    technique@cac-passerelle.com

    Le Conseil d’administration
    Passerelle Centre d’art contemporain est géré depuis 1988 par une association d’amateurs d’arts engagés dans la vie de Brest et de sa région.

     

    Présidente

    Françoise Terret-Daniel

     

    Vice-président

    Yves Pailler

     

    Trésorier

    Yves Pagès

     

    Trésorier adjoint

    Franck Valentin-Lemèni

     

    Secrétaire

    Joëlle Le Saux

     

    Secrétaire adjoint

    René Gentric

     

    Ainsi que Bruno Chevillotte, Christine Finizio, Dominique Jézéquel, Jacqueline Nicolleau, Morwena Novion, le Président de BMO / Maire de la Ville de Brest ou son représentant, le Président du Conseil Régional de Bretagne ou son représentant, Pascal Aumasson, Directeur du musée des Beaux-arts de Brest, Yannick Lucéa, Directeur de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne – site de Brest et Matthieu Banvillet, Directeur du Quartz – scène nationale de Brest.

     

     

    CONSULTER LES STATUTS





    Partenaires

    Passerelle Centre d’art contemporain est engagé sur différents projets avec ses partenaires culturels

     

    Documents d’Artistes Bretagne
    Ecole Européenne Supérieure d’Art de Bretagne

    FRAC Bretagne

    Le Quartier Centre d’art contemporain de Quimper

    Le Quartz – Scène Nationale de Brest

    Astropolis / festival de musique électronique
    La Becquée / festival européen de danse contemporaine

    Penn-Ar-Jazz

    L’Ensemble Sillages
    Longueurs d’ondes / festival de la radio et de l’écoute

    Museo d’Arte Contemporanea Villa Croce – Gênes











    Les Passerelles


    avec Penn ar Jazz

    Passerelle vers les musiques créatives

     

    Passerelle Centre d’art contemporain et Penn ar Jazz propose tout au long de l’année différents rendez-vous nutritifs pour les oreilles, le cœur et la tête !

     

    SAISON 2013/2014

     

    TRUE STORIES ABOUT RHYTHM
    Une programmation sous forme de triptyque avec une série de conférences documentées vous contant l’histoire de l’Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM), celle d’une musique créative exigeante, partie du jazz et de mille sources, se jetant dans la mer des possibles. Chacune des conférences est suivi d’un concert.

    en partenariat avec le Conservatoire de Brest métropole océane

    19.10.2013

    11:00 
    conférence : «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’AACM sans jamais avoir osé le demander» (1/3) par Alexandre Pierrepont
     
    12:00
    concert de Ken Vandermark (saxophone, clarinettes) & Christophe Rocher (clarinettes)
    Ken Vandermark se joue des conventions pour laisser libre cours à ses humeurs, et à son jeu parfois saccadé, rugueux, pointu, et parfois rond, aux frontières du lyrisme. Christophe Rocher pousse le son de la clarinette au delà des limites du connu, déforme le temps et l’espace pour, lui aussi trouver la mélodie. Deux musiciens au souffle fédérateur pour un moment à la croisée des genres, fécond pour l’inspiration.
     
    Dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival et ARCH

    21.12.2013

    11:00
    conférence : «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’AACM sans jamais avoir osé le demander» (2/3) par Alexandre Pierrepont
     
    12:00
    concert  de Edward Perraud solo (percussions), intitulé Préhistoires
    Edward Perraud, c’est d’abord une frénésie de jouer, dans le plus pur sens du terme, une soif de musique et de création qui le conduisent à embrasser tous les genres, sans a priori. Une multitude d’aventures musicales et de rencontres jalonnent déjà la carrière de ce batteur devenu aujourd’hui incontournable. Le résultat dépasse donc la simple performance solo pour révéler des mondes sonores intérieurs qui appartiennent à notre histoire à tous.

    08.02.2014

    11:00
    conférence : «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’AACM sans jamais avoir osé le demander» (3/3) par Alexandre Pierrepont
     
    12:00
    concert de Benjamin Duboc solo (contrebasse) intitulé Primare Cantus
    La musique se déplace lentement, très lentement, mais jamais statique, elle ne cesse d’évoluer par micros variations. Dans cette lente plongée intime, le contrebassiste Benjamin Duboc tend à ouvrir l’attention, à aiguiser la perception, à pousser l’écoute d’un souffle primaire, d’un chant venu de loin et toujours présent en lui, l’exprimer est se dévoiler, se mettre à nu.
     
    Dans le cadre de «The Bridge»

     

     

    ATMOSPHÉRIQUES

    08.04.2014, 20:30
    concert dans le cadre du festival Sonic Protest 

    Xavier Charles (clarinettes)
    Christophe Cardoen (objets sonores inventés)
    Lee Patterson (prise de son, installations sonores)

    Un trio d’amoureux de l’espace, qui travaille sur la limite entre perception sonore et sensitive le temps d’un concert. Ils sont autant musiciens, plasticiens et installateurs sonores.

    Xavier Charles a développé des techniques sur instrument inspirées par la matière, les sons du quotidien, du vivant.
    Lee Patterson puise son inspiration autour de lui: milieu urbain, nature sauvage ou fonds sous-marins. 
    Christophe Cardoen utilise des lumières, des mouvements, des sons et fabrique des machines, des éclairages, des objets, de véritables univers poétiques.

    tarif unique : 5 €





    avec Astropolis

    Passerelle vers les musiques électroniques

     

    Depuis 20 ans, Astropolis virevolte tel un électron libre dans le paysage français des musiques électroniques. Ce n’est pas le plus grand, ni le plus hype des festivals électro, mais le plus vieux. Alors des
    histoires, Astropolis en a beaucoup à déballer.
    De la rave contestée au festival urbain, Astro a bien grandi tout en gardant son esprit hédoniste et décalé. À cette occasion, le festival  a décidé de rembobiner ces 20 dernières années avec une expo inédite qui se nichera au centre d’art Passerelle pour une semaine.

    Chaque été et depuis deux décennies, Astropolis exalte amoureux d’électro et de fête autour d’un festin électrique et éclectique, un marathon diurne et nocturne dans des cadres enchanteurs dont l’ambiance et la féérie qui y règnent en font la renommée. Célébrant sa 20ème édition le plus ancien rendez-vous de musiques électroniques en France connaîtra un volet des plus inoubliables et promet de belles surprises…

    PROGRAMME A PASSERELLE

    03.07.2014, 18:00
    vernissage de l’exposition « Astropolis : 20 ans d’histoire » (du 1er au 05.07.2014)
    suivi d’un astrococktail (Astropolis Team : Cyr, T BIA live)
    entrée libre
     
    04.07.2014, 16:00-20:00
    astrococktail x input selector (Jonas Sella, Arnaud, Combe, Digicode, Cleonce)
    entrée libre
     
    05.07.2014, 14:00-18:00
    midi-deux chill system (uvb 76, theo muller)
    entrée libre





    avec Longueurs d’ondes

    Passerelle vers les ondes radiophoniques

     

    CÉCILE PARIS INVITE BARBARA CARLOTTI
    dans le cadre du 11e festival de la radio et de l’écoute.

     
    La plasticienne Cécile Paris invite Barbara Carlotti à la rejoindre pour l’exploration de la Planète Italie sur le mode disgressif de Cosmic Fantaisie, l’émission de cette dernière. Les deux artistes construiront un moment radiophonique jalonné de partage d’expériences, de playlist musicale et de débordements performatifs.
     
    samedi 15 février 2014, 14:00
    à Passerelle Centre d’art contemporain, Brest

    Cécile Paris est une artiste française qui imagine des environnements visuels et sonores, en photographie, en vidéo et plus généralement, en image. A la manière d’une chanson, son univers à la fois poétique, mélancolique, parfois lyrique dessine des fils narratifs construits autour d’images récurrentes et plus récemment, de mots.
    Cécile Paris expose dans de nombreux lieux en France et à l’étranger. En 2009, elle a participé notamment à la Nuit blanche Palestine, aux expositions « Emporte-moi » au Musée d’art contemporain de Québec et à « Popisme 5 » au Lieu Unique à Nantes. Elle est représentée dans plusieurs collections publiques dont le Musée d’art moderne de la Ville de Paris et le Mac/Val, Musée d’art contemporain de Vitry-sur-Seine. Elle enseigne à l’École régionale des beaux-arts de Nantes.

    Barbara Carlotti est auteur-compositeur-interprète. Son dernier album, L’Amour, l’argent, le vent a reçu un excellent accueil de la critique. Depuis, elle a réalisé pour France Culture un Atelier de création radiophonique sur le thème du dandysme dont a découlé Nébuleuse Dandy, un spectacle à la Cité de la musique pour lequel elle a a déjà collaboré avec Cécile Paris. Depuis la rentrée, elle produit et anime du lundi au jeudi à 21h l’émission de musique pop Cosmic Fantaisie sur France Inter.

     

    > exposition Les Italiens, un début, un milieu et une fin de Cécile Paris





    avec Le Quartz

  • Passerelle vers les performances chorégraphiées

     

    HIDING THE ELEPHANT de Goldschmied & Chiari et Lotta Melin
    dans le cadre de DañsFabrik – festival de Brest

     
    La performance « Hiding the elephant », chorégraphiée par Lotta Melin est un travail in situ qui interagit et dialogue avec l’exposition du duo d’artistes italiennes Goldschmied & Chiari. Le spectacle s’inspire d’une sélection des histoires des personnages mis en scène dans l’œuvre principale présentée à Passerelle Centre d’art contemporain, une installation constituée de 200 têtes en deux dimensions pendues au plafond. Chacune d’entre elles se compose d’un côté d’un photo-portrait et de l’autre d’un miroir. Tous les personnages représentés sont des politiciens, poètes ou journalistes mystérieusement disparus au cours du 20e siècle pour des raisons politiques. Comme dans un fascinant tour de magie, leurs têtes flottent au milieu de l’espace et inondent les murs de leurs réflexions lumineuses.
    La performance est réalisée par des acteurs et danseurs professionnels et amateurs locaux.
     
    samedi 22 mars 2014, 18:00
    à Passerelle Centre d’art contemporain, Brest

     

    Chorégraphe : Lotta Melin
    Installation : Goldschmied & Chiari
    Danseuse : Anna Westberg
    Performeurs : Sara Goldshmied, Eleonora Chiari, Lotta Melin et des danseurs(ses) de Brest
    Musique : robin af Ekenstam
    Vidéos et photos : Golschmied & Chiari et Lotta Melin

     

    durée de la performance : 40 min
    tarif : 8€ ou PASS FESTIVAL

     

    > exposition La démocratie est illusion de Goldschmied & Chiari





    avec l’ensemble Sillages

    Festival ELECTR()CUTION
    les rencontres des instruments acoustiques et de l’électronique
     
    première édition

  •  

    Première édition d’un événement créé dans la continuité des rendez-vous initiés ces dernières années entre l’ensemble Sillages et Passerelle Centre d’art contemporain.
     
    Le festival ÉLECTR( )CUTION propose, en présence des compositeurs, un programme de 9 pièces pour solistes alto, clarinette, saxophone, violon, voix et électronique, dispositif ou sons enregistrés. Trois ateliers et trois conférences répartis entre le vendredi 28 et le samedi 29 mars 2014.

     

    FESTIVAL ÉLECTR( )CUTION EN BREF :

    3 ateliers
    3 conférences
    9 compositeurs | José Miguel Fernandez | Tim Souster | Javier Torres Maldonado | Martin Matalon | Daniel d’Adamo | Pascal Dusapin | Frédéric Durieux | Martino Traversa | Marco Stroppa 
    5 interprètes | Gilles Deliège | Jean-Marc Fessard | Stéphane Sordet | Lyonel Schmit | Valérie Philippin

     

    > plus d’informations sur le site de l’ensemble Sillages











    Nous soutenir


    Adhésion

    Devenir adhérent de l’Association Passerelle, c’est s’engager dans la vie du Centre d’art, participer à son fonctionnement, en porter les valeurs et les défendre.

    L’adhésion à l’association passerelle permet, outre le fait de soutenir ses actions, de recevoir régulièrement les informations sur les activités du centre d’art, les invitations aux vernissages, et de bénéficier de la gratuité des entrées, des visites guidées et des parcours urbain pour l’année, ainsi qu’un tarif préférentiel sur les publications.

     

    > TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’ADHÉSION
    > TÉLÉCHARGER LE BULLETIN POUR FAIRE UN DON





    Mécénat

    Devenir mécène de Passerelle Centre d’art contemporain, c’est s’inscrire dans un dynamisme propre à l’art contemporain et porter avec nous les valeurs de Passerelle : la démocratisation de l’art et sa diffusion auprès de tous les publics, adultes comme enfants, la diffusion d’œuvres du monde entier ainsi que le soutien de la scène artistique locale et régionale.

    L’entreprenariat peut être concilié avec l’action culturelle, le mécénat est plus qu’une action philanthropique, c’est un vecteur de développement stratégique durable permettant à l’entreprise de gagner en notoriété tout en développant le rayonnement de la ville de Brest.

    Soutenir Passerelle Centre d’art contemporain, c’est participer à la production et à la diffusion de l’art contemporain auprès de tous ses publics.

     

    > DÉTAIL DE NOS ACTIONS ET MODALITÉS DE SOUTIEN

     

    informations
    Emmanuelle Baleydier, communication & partenariats
    T. 02 98 43 34 95
    communication@cac-passerelle.com











    Publications














    Archives




    Z















    Privatisation


    Quatre espaces pour vos évènements

    Salle de Conférence

  • Passerelle Centre d’art contemporain vous propose quatre espaces pour organiser vos événements au cœur d’une destination culturelle unique.
    Vos événements peuvent être conçus en harmonie avec la programmation artistique du moment et faire l’objet d’une collaboration de l’équipe d’accueil des publics pour des souvenirs inoubliables.

    Les espaces de Passerelle sont équipés de matériels adaptés a tout type d’événement, notamment une salle de conférence et de séminaire munie d’un système de projection vidéo.

     

    Astropolis#19 dans le Patio

  • Le Patio et sa Mezzanine, la Salle de Conférence, le Quai et les Salles de l’Etage, sont quatre espaces avec de multiples combinaisons qui peuvent accueillir votre public.

    Ils sont modulables et adaptés à tout type d’événement : lancement de produit, séminaire d’entreprise, soirée de gala, cocktail, concert, défilé de mode, séance photo, tournage de film ou de spot publicitaire…

     

    La Salle de Conférence
    capacité 30 personnes

    Située au rez-de-chaussée à proximité immédiate des expositions, elle est équipée d’un système de projection vidéo. Cette salle de 130 m2 offre deux espaces pour accueillir réunions, séminaires ou cocktails

     

    Le Patio et la Mezzanine
    capacité 300 personnes

    Architecture fascinante avec 15 mètres sous verrière, le Patio offre une surface en rez-de-chaussée de 350 m2 et de 120 m2 en mezzanine.

     

     

    > DOSSIER DE PRÉSENTATION ET GRILLE TARIFAIRE

     

    Informations et réservations
    Laëtitia Bouteloup-Morvan
    tél. 02 98 43 34 95
    administration@cac-passerelle.com

    Le Quai
    capacité 200 personnes

    Cet espace d’exposition de 380 m2 est idéal pour accueillir un dîner. Ouvert sur le Patio, les deux sont facilement conciliables.

     

    Les Salles de l’Etage
    capacité 300 personnes

    Ces espaces d’une surface totale de 370 m2 sont desservis par la mezzanine du Patio. Fermés, ils peuvent être aisément obscurcis pour une projection à grande échelle selon vos besoins.

     

     

    Salles de l'Etage








  • Informations pratiques

    41, rue Charles Berthelot
    F – 29200 Brest
    +33 (0)2 98 43 34 95
    fax. +33 (0)2 98 43 29 67

    contact@cac-passerelle.com

     

    ACCÈS
    Tram A – Saint-Matin ou Octroi
    Bus ligne 7 – Kerigonan

     

    HORAIRES D’OUVERTURES

    ouvert le mardi de 14h à 20h et du mercredi au samedi de 14h à 18h30
    fermé dimanches, lundis et jours fériés

    TARIFS ET CONDITIONS

    plein tarif : 3 €
    visites guidées : 4 €
    rencontres spéciales : 3 €

    regards croisés : gratuit
    parcours urbains : 3 €

     

    Gratuit pour les adhérents, les scolaires individuels, les étudiants de – 26 ans, les demandeurs d’emploi (sur justificatif)

     

    Gratuit le premier mardi du mois

     

    TARIFS DES ADHÉSIONS

    particulier : 20 €
    famille : 30 €
    enfant, étudiant (-26 ans), demandeur d’emploi ( sur justificatif) : 10 €
    école, association, centre de loisirs, autre structure : 40 €

     

     

    > GRILLE TARIFAIRE 2014-2015

    NEWSLETTER

    Vous êtes un particulier et vous souhaitez être tenu informé de notre programmation et nos évènements, recevoir nos invitations aux vernissages, inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter mensuelle

    INFORMATIONS PÉDAGOGIQUES

    Vous êtes enseignant et vous souhaitez recevoir les informations relatives à nos actions pédagogiques ainsi que nos documents d’accompagnement spécialement développés pour vos élèves au plus proche des programmes officiels, inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter pédagogique trimestrielle

    PRESSE

    Vous êtes journaliste et vous souhaitez être tenu informé de notre programmation et nos évènements, recevoir nos dossiers de presse, inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter presse

     

    > DOSSIER DE PRESSE_PRINTEMPS 2014

     

     

    Informations et demande de visuels

    Communication & partenariats

    Emmanuelle Baleydier
    communication@cac-passerelle.com

    GRAPHISME

     

    En 2013, Frédéric Teschner Studio est missionné pour faire évoluer les outils de communication, l’identité et la charte visuelle afin de valoriser au mieux les nouvelles actions engagées par le Centre d’art.

     

    Pour le développement du site internet, il s’associe à Benoit Bohnké.

     

     

    Pensé comme un véritable projet artistique inscrit dans la dynamique programmatique du Centre d’art, la proposition de Frédéric Teschner Studio constitue une création en perpétuelle évolution et renouvellement engagée dans la vie de Passerelle.